Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Grosjean « se rêve » chez Renault, désormais

Conscient qu’il n’aura aucune opportunité au sein de la Scuderia Ferrari, Romain Grosjean vient de changer son fusil d’épaule. Le pilote Haas F1 vient de se confier à nos confrères de Motorsport.com pour leur confier qu’il envisageait un avenir en commun avec Renault. Réels contacts ou simple fantasme sans fondement ?

Romain Grosjean joue-t-il avec le feu ?

Romain Grosjean, un temps sous le feu des projecteurs avec Lotus, traverse une période complexe. Aux commandes d’une monoplace fabriquée par une écurie débutante, le Français n’a jamais été en position de se battre pour le moindre podium, en deux saisons (2016/2017). Pourtant, son coup de volant n’est plus à démontrer. Selon ses récents propos, il ne paraît pas placer de grands espoirs dans le team américain, bien que Romain fasse preuve d’une certaine ambivalence, en la matière.

« Ce serait sympa, surtout que Renault est sur une pente ascendante avec des voitures de plus en plus performantes. J’ai passé bien des années avec eux, donc cela reste une bonne relation. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. Je me plais ici, j’adorerais gagner des courses aussi. Mais développer l’équipe [Haas] pour la mener au succès, un peu comme Force India, ce serait incroyable.« . Propos recueillis par Motorsport.com

D’un côté, il déclare qu’il adorerait permettre à Haas d’évoluer, un peu sur le modèle de ce qu’a réalisé Force India. Mais de l’autre, il évoque ses bons rapports avec Renault F1 et son envie de retourner au bercail. Une nouvelle fois, Haas devrait apprécier. D’autant qu’à force de se déclarer publiquement intéressé par telle ou telle écurie, il pourrait entraîner la lassitude de ses patrons. Et à l’heure ou Marchionne fait le forcing pour s’associer à Haas par le biais de Maserati (et imposer un ou deux pilotes au passage…), la prise de risque paraît démesurée.

Sachant que pour le moment, Renault F1 dispose de deux excellents pilotes. Les patrons du losange licencieraient-ils Hülkenberg ou Sainz pour faire place à Grosjean ? Probablement que non. Néanmoins, le pilote espagnol étant sous contrat avec Red Bull, l’écurie autrichienne pourrait très bien le rappeler dans ses rangs fin 2018. Par exemple, en vue de pallier à un éventuel départ de Daniel Ricciardo (qui lorgne sur Ferrari et Mercedes). Alors, il est permis de rêver, effectivement…

Romain regrette-t-il son choix d’avoir rejoint les rangs de Haas, alors qu’il avait la possibilité de signer avec Renault à l’époque ? Très probablement. Mais au moment de rejoindre la formation américaine, Grosjean croyait dur comme fer disposer d’une opportunité, à court terme, chez Ferrari. Un mauvais calcul, lorsque l’on observe les mouvements actuels au sein de la filière de l’équipe Italienne.

Et s’il se voit en Formule 1 jusqu’à quarante ans, le pilote Haas doit faire attention à ne pas se retrouver à pied fin 2018. Une fois encore son avenir dépendra de sa capacité à s’investir chez Haas et à aider la jeune équipe à progresser, évoluer et trouver des solutions. Si il y parvient, alors sa carrière pourrait rebondir l’an prochain. Etre rapide aux commandes d’une bonne monoplace est une chose, contribuer à la rendre véloce en est une autre…

 

One Comment

  1. Bouhier

    24 janvier 2018 at 21 h 21 min

    Lors de son départ de chez Lotus, il avait déjà parlé d’un éventuel retour au sein de l’usine d’Enstone dans quelques années.
    Donc ce n’est pas une surprise qu’il le dise à nouveau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR