Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Hamilton, 5è canadienne, Ferrari se loupe, encore…[Màj]

Formule 1, Montréal, Lewis Hamilton vainqueur

Seconde victoire consécutive pour Lewis Hamilton au Grand-Prix du Canada de Formule 1 qui, sans avoir démérité, à profité des erreurs de ses principaux rivaux, Ferrari et Vettel cette-fois, victimes de leurs mauvais choix stratégiques. Le pilote Mercedes s’impose pour la cinquième fois de sa carrière sur le circuit de Montréal, sa 45ème victoire personnelle. Mauvaise course pour Rosberg, en revanche qui, après avoir vécu un début de saison idyllique et sans l’ombre d’un pépin, a encore joué de malchance.

Formule 1 : Ferrari, c’est encore raté !

Belle opération de Lewis Hamilton aujourd’hui, au Canada, avec cette victoire, difficile à acquérir face à un Sebastian Vettel des grands jours. Alors que le Britannique faisait le plein de points (il revient à 9 points du leader, Rosberg), son coéquipier et rival au championnat, Nico Rosberg, échouait à une décevante 5ème place, après s’être fait une frayeur en tentant une manoeuvre sur la Red Bull de Max Verstappen, quatrième sous le drapeau à damier. Mais c’est au départ que Nico a perdu toute chance de batailler pour la victoire, en se faisant tasser par son coéquipier -à nouveau auteur d’un mauvais envol, en dépit de sa pole position– au premier virage, exactement de la même manière qu’il l’avait fait lui même, l’an passé, au pilote anglais.

Dès lors, Rosberg perdait de nombreuses positions pour quitter provisoirement le top dix, avant de remonter un à un ses rivaux. De son côté, Sebastian Vettel prenait un excellent départ pour se porter de suite en tête, devant Hamilton et Verstappen. Plus rapide que la flèche d’argent en début de course, le quadruple champion du monde de Formule 1 s’arrêtait très tôt, pendant la sortie de la safety-car virtuelle, une stratégie à deux arrêts voulue et prévue qui allait cependant causer sa perte. Car, contrairement aux prévisions des spécialistes de la stratégie chez Ferrari, les pneus étaient en mesure de tenir la distance et, donc, le stratégie à un seul arrêt s’avérait être la meilleure. Hamilton et Mercedes, eux, n’ont pas laissé passer leur chance avec le dénouement que nous connaissons.

Une fois de plus, Ferrari passe à côté d’une belle occasion de gagner et d’engranger de gros points alors que la performance était-là. Lorsque l’on mène un G.P avec aisance, pourquoi prendre des risques en décalant sa stratégie par rapport à son principal rival ? Et si la stratégie en question était prévue avant le départ -ce qui semblait être le cas-, pourquoi ne pas s’adapter en cours de route ? Des questions que se posent probablement, en ce moment même, les dirigeants de l’écurie transalpine. D’autant que dans cette affaire, Kimi Raikkonen observait la même stratégie, ce qui le plaçait dans le trafic alors que le Finlandais affichait déjà un rythme étonnamment lent de manière générale à Montréal. Kimi termine 6ème, résultat décevant.

«J’ai attaqué comme un fou dans les vingt derniers tours. J’ai tout essayé du début à la fin et le vent était très fort. J’ai même essayé d’éviter les mouettes sur la piste», plaisantait Sebastian Vettel en conférence de presse, après la course.

Chez Red Bull aussi, il y a eu un peu de rififi, entre les deux coéquipiers cette-fois. Ricciardo, plus rapide que Verstappen était victime de la légendaire désobéissance du néerlandais, qui refusait d’ouvrir la porte à son coéquipier. Quoi d’étonnant au final sachant que Max n’a jamais été remis à sa place chez Toro Rosso lorsqu’il refusait, déjà, d’obéir aux consignes. Il se classe 4ème alors que Ricciardo termine à une décevante 7ème place. L’Australien perd, au passage, sa place de troisième au championnat, au profit de Vettel.

Première de l’année pour Williams et Bottas

Avec ces différents problèmes qu’ont connu les Ferrari et les Red Bull, c’est Williams qui tire les marrons du feu pour aller décrocher son premier podium de la saison, enfin, serait-on tentés de dire ! Valtteri Bottas grimpe sur la troisième marche du podium et efface en partie la déception suscitée par l’abandon de Felipe Massa sur problème mécanique. Un mot aussi de Force India, qui place encore une fois ses deux pilotes dans le top dix, Nico Hülkenberg achève la course au 8ème rang alors que Sergio Perez prend la dixième place. Les deux points de la 9ème place sont à mettre sur le compte de Carlos Sainz, qui s’offre une belle remontée après s’être élancé en fond de grille, en raison d’une pénalité consécutive à un changement de boite de vitesse.

 

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR