Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Hamilton fait le break, Ferrari en panne de réussite

Singapour F1 2018, la course – Quel hold-up, une fois encore, pour Hamilton, qui vient de s’imposer à Singapour avec une grande maîtrise. Bien aidé, il est vrai, par une mauvaise stratégie de Ferrari et un certain Sergio Perez. Vettel ne se classe que troisième, derrière Verstappen.

G.P de Singapour : le départ, Ocon au tapis

Il est 14H10, heure de Paris et les feux s’éteignent, sur ce Grand-Prix de Singapour de Formule 1 édition 2018. Le poleman, Lewis Hamilton, réussit son départ alors que Verstappen réalise un envol moyen. Vettel en profite et finit par dépasser ! Sebastian est second. Mais quelques secondes avant cette manoeuvre, les Force India se touchent et restent sur le carreau. Voiture de sécurité ! Perez s’excuse auprès de son équipe pour avoir sorti son coéquipier car le Mexicain, finalement, poursuit sa route. Esteban n’avait pas besoin de cela, dans cette période difficile et à quelques jours de visiter Williams.

Jusqu’ici, aucune édition du GP de Singapour ne se sera déroulée sans l’intervention d’au moins une voiture de sécurité. Avant la relance, Hamilton devance donc Vettel, Verstappen, Bottas, Raikkonen, Ricciardo, Perez, Grosjean, Alonso, Sainz, Hülkenberg, Gasly, Leclerc, Ericsson, Magnussen, Hartley, Sirotkin, Vandoorne et Stroll. Aucun arrêt aux stands à signaler, malgré l’apparition de la safety-car. Mais après 4 tours sous régime de drapeau jaune, Sirotkin marque finalement un arrêt. Et la course reprend un tout plus tard ! Alors que Max Verstappen se plaint de sa boite de vitesses…

Bon envol de Lewis, qui prend ses distances avec Sebastian. Pas d’incident ni de dépassement à signaler. Sommes-nous partis pour une course soporifique ? Après six tours de course, Vettel reste dans le rythme d’Hamilton, ce qui pourrait lui permettre de profiter du DRS. 10ème tour, toujours rien à signaler, le « train-train » que nous craignions s’est mis en place. En tête, Hamilton conserve plus ou moins une seconde d’avance sur Vettel. Ecart similaire entre ce dernier et Verstappen.

Dans le 11ème tour, Lewis se plaint de ses gommes, qui seraient en bout de course. Info ou intox ? Nous serons rapidement fixés. Information immédiatement rapportée à Sebastian, par la voix de son ingénieur. Ce à quoi répond l’Allemand « je n’y crois pas ». Guerre des nerfs, en tête de course ! Malheureusement pour les téléspectateurs, il s’agissait-là de l’action la plus excitante depuis le deuxième tour de course…

Mais tout pourrait être remis en question car quelques gouttes d’eau sont en train de tomber, aux alentours du circuit. En signant meilleur tour sur meilleur tour, la Mercedes de tête vient d’accroître son avance. Il s’agissait donc d’un coup de bluff, de la part du pilote anglais…2,3s séparent les deux hommes, désormais, dans le 14ème tour. Et la Ferrari no5 s’arrête dans le 15ème tour pour passer des pneus ultra-tendres. Deux arrêts prévus, côté Ferrari ?

Sebastian ressort au septième rang, entre Perez et Grosjean. Pendant ce temps, Lewis continue d’améliorer ses chronos. Une stratégie qui incite Mercedes à se caler sur sa rivale, arrêt d’Hamilton ! L’undercut pourrait fonctionner après un mauvais arrêt de Mercedes. Mais non, le no44 reprend la piste devant le no5. Les deux rivaux sont, même, séparés par une monoplace, la seule Force India encore en course.

Derrière, Grosjean perd du rythme au point de créer un mini-bouchon avec, notamment, Alonso de retour. Pendant ce temps, Vettel perd du temps derrière Perez. 17ème tour, Bottas marque à son tour un arrêt. Alors que Sebastian passe enfin Sergio. 3 secondes de perdues pour la Scuderia, dans cette affaire. Grosjean s’engouffre lui aussi dans les stands. Un tour plus tard, c’est Verstappen qui change de pneus. Des tendres sont montés sur la Red Bull. Raikkonen prend provisoirement la tête.

Terrible pour Ferrari ! La RB14 passe la monoplace italienne à la sortie des stands ! Rien ne va plus au sein de la Scuderia, décidément…Plus loin, mauvaise opération pour Grosjean, qui a perdu une place face à Hülkenberg. Dans le clan des rouges, Vettel annonce que ses gommes ne tiendront pas jusqu’au bout. Au jeu des ravitaillements, Alonso pointe au 7ème rang devant Sainz, Gasly et Leclerc.

21ème tour de course, Iceman est toujours aux commandes. Va-t-il tenter un arrêt de moins que son coéquipier ? Très discret depuis le début du Grand-Prix, Ricciardo est bien placé lui aussi, au second rang, sans s’être arrêté aux stands. 23ème tour, Raikkonen change enfin de pneus. Il ressort au sixième rang, loin des meilleurs, mais ce décalage pourrait lui offrir un avantage en fin de course. C’est désormais Ricciardo qui est en tête. Après avoir ralenti Vettel, Perez est à son tour bloqué, cette-fois par Sirotkin…qui ne devrait plus s’arrêter ! Le Mexicain devrait perdre les points.

Un autre duel se dessine entre Gasly, dixième et Leclerc, onzième. Alors que les gouttes de pluie reviennent…Après plusieurs freinages tardifs, Charles passe Pierre, dont les gommes sont à l’agonie totale. Le tricolore rendre dans les stands, au même titre que Magnussen. Dans le même tour, la Red Bull s’arrête enfin, offrant les commandes à la flèche d’argent. Daniel reprend la piste à la sixième place.

Plusieurs pilotes poursuivent s’en s’arrêter, en vue de ne marquer qu’un seul arrêt. C’est le cas de Alonso, Sainz, Leclerc, Ericsson, Vandoorne et Stroll, de la 7ème à la 12ème place. Alors que Perez est toujours bloqué, derrière la Williams. Et ce « bouchon » va désormais ralentir Hülkenberg et Grosjean, virtuellement dans les points jusqu’ici. Si Sirotkin parvient à terminer la course sans observer un arrêt supplémentaire, il terminerait alors dans les points, lorsque les adversaires le devançant s’arrêteront. A ce stade de la course, du moins.

Et ce qui devait arriver arriva…contact entre Perez et Sirotkin ! La Force India rentre aux stands alors que la Williams reste en piste. Hülkenberg en profite et passe le Russe. Grosjean est également au contact, de même que les Toro Rosso et Kevin Magnussen. Le ralenti semble démontrer que Sergio est pleinement responsable de l’accrochage. Alors qu’Hamilton revient sur les premiers retardataires. Ce dernier se plaint d’une perte d’adhérence, sans doute due à la baisse progressive des températures.

Dans ces dépassements, Verstappen a grappillé du temps sur Hamilton ! Il est copieument gêné par Grosjean et Sirotkin, ce qui permet à Max de recoller, alors que Sebastian revient aussi ! Raikkonen a, lui aussi, profité de la situation pour se rapprocher. Idem concernant Bottas. 39ème tour, Alonso et Sainz dans les stands. L’Espagnol conserve la septième place, devant Ericsson, Sainz et Vandoorne. Pénalité pour Perez, ce qui ne changera rien à son classement final.

Dans le 43ème tour, enfin, un dépassement sans contact, Magnussen prend l’avantage sur Hartley, pour le gain de la 17ème place. En tête, Hamilton a repris de l’air, face à Verstappen, à 4 secondes du leader. De son côté, Vettel accuse 4 seconde de retard sur la Red Bull. Nouvelle pénalité, cette-fois pour Grosjean. 5 secondes seront décomptées de son temps final. Pendant ce temps, Sainz passe Ericsson. 45ème tour, Stoffel s’arrête enfin. Et le Belge réalise une belle opération en reprenant la piste au 12ème rang, juste devant Grosjean. Magnussen passe Sirotkin.

Ericsson aux stands. Il repart 11ème, à la porte des points, juste derrière Hülkenberg. Sirotkin écope lui aussi d’une pénalité, pour avoir bloqué les leaders. Transition toute trouvée pour évoquer Lewis, qui gère facilement son avance sur Max. Sebastian, 3ème, perdait dix nouveaux points sur son grand rival, à l’issue de ce GP de Singapour. Un mot sur Alonso, qui réalise l’une de ses plus belles courses de la saison. Il est septième et parmi les plus rapides en piste. Il devance toujours son compatriote, qui le remplacera l’an prochain, Carlos Sainz.

Quatrième, Bottas voit la menace Raikkonen grossir dans ses rétroviseurs. Et Ricciardo, lui aussi, se rapproche de ce petit wagon. 52ème tour, Kevin Magnussen prend le meilleur tour en course ! Il semblerait qu’il se soit arrêté une seconde fois ce qui aurait échappé à la réalisation…A sept tours du but, Hamilton compte 3,6s d’avance sur Verstappen et une bonne vingtaine sur Vettel. A deux tours du but, l’addition est lourde pour Ferrari, Sebastian Vettel comptant près de 25 secondes de retard sur l’homme de tête. Et dire que la Scuderia était favorite…

Victoire de Lewis Hamilton sous le drapeau à damier avec, une nouvelle fois, une Mercedes en net progrès au niveau de l’usure des gommes. Le Britannique prend dix points à son rival allemand, seulement troisième aujourd’hui, derrière Verstappen. 40 points séparent, désormais, le pilote Ferrari de son concurrent de chez Mercedes.

Belle prestation, aussi, de Fernando Alonso, qui termine à une très belle septième place devant Sainz, Leclerc et Hülkenberg. Renault qui fait le plein de points face à Haas, comme attendu. Place au classement de ce Grand-Prix de Singapour.

Grand-Prix de Singapour 2017 : le classement

1 : Hamilton

2 : Verstappen

3 : Vettel

4 : Bottas

5 : Raikkonen

6 : Ricciardo

7 : Alonso

8 : Sainz

9 : Leclerc

10 : Hülkenberg

11 : Ericsson

12 : Vandoorne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR