Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Hülkenberg donne de l’air à Renault F1 (GP d’Allemagne)

Pari tenu ! Renault F1 avait pour ambition de réagir face à son concurrent direct en Formule 1, Haas, lors du G.P d’Allemagne et l’équipe française a atteint son objectif ! Grâce à l’introduction de son nouvel aileron, en premier lieu, puis à la faveur de la brillante prestation menée par Nico Hülkenberg.

Renault F1 : « Hulk », le géant allemand a encore frappé !

Belle réaction de l’ensemble de l’écurie Renault, à Hockenheim, alors que la menace Haas F1 se faisait pressante. Un tour de force rendu possible par l’introduction d’un nouvel aileron, ayant permis au losange de se rapprocher des monoplaces américaines en qualifications. Et si Magnussen et Grosjean (5ème et 6ème sur la grille) se qualifiaient devant Hülkenberg (7ème) samedi, la course allait finalement sourire aux tricolores…

Car, en dépit d’une monoplace toujours -légèrement- moins rapide, Renault gérait mieux l’arrivée de la pluie mais aussi, l’intervention de la safety-car. En effet, alors que Magnussen semblait s’orienter vers une 5ème place et de gros points pour Haas, l’écurie américaine se laissait piéger en envoyant ses deux pilotes aux stands (qui se gênaient dans les stands, à 2 reprises) pour passer des gommes intermédiaires. Erreur de débutant, le fait de mettre tous ses oeufs dans le même panier, dans ce genre de circonstances, étant quasi-suicidaire, surtout lorsque l’un des pilotes pointe au 5ème rang de la course…

Nico Hülkenberg – R.S.18-02 #27 – Départ : 7e – Arrivée : 5e 
« Je suis très heureux. La première partie de la course n’était pas très excitante, mais cela s’est bien décanté sur la fin quand la pluie est arrivée. C’était vraiment difficile d’essayer de rester sur la piste, mais j’adore ces conditions et j’ai pu en profiter. Ce sont de gros points puisque nous égalons non seulement notre meilleur résultat de la saison, mais aussi le mien avec Renault. Des conditions encore plus folles auraient été préférables, mais nous nous en contenterons. Nous avons pris les bonnes décisions et nous méritons la cinquième place aujourd’hui. Nous avons travaillé dur pour l’obtenir, c’est donc une belle récompense pour l’équipe. Nous avons fait du beau travail aujourd’hui. »

Résultat, Magnussen sortait définitivement des points tandis que Hülkenberg, particulièrement rapide en gommes slicks sur piste humide -comme à son habitude- grimpait à la cinquième place, position qu’il allait conserver jusqu’au drapeau à damier. 10 points face aux 8 marqués par Haas et aux 10 scorés par Force India, le losange s’en sortait à merveille, à nouveau. Une nouvelle fois, la finesse des stratèges d’Enstone conjuguée au talent et à la régularité d’un Hülkenberg finissaient par faire leur oeuvre.

Pourtant, il y avait matière à faire un peu mieux, sans la « boulette » de Carlos Sainz, puni de dix secondes pour avoir dépassé un concurrent sous régime de safety-car. Sans cela, l’Espagnol aurait offert un point supplémentaire à son équipe. Tout un symbole pour celui que l’on dit en grande difficulté face à plusieurs pilotes (et notamment Ocon…) lorgnant sur son volant.

Cyril Abiteboul, Team Principal
« C’était une course très mouvementée devant une foule incroyable à Hockenheim. Cela a probablement offert un surplus de détermination et de motivation pour Nico et il l’a démontré aujourd’hui. Il aurait pu être facile de commettre une erreur en piste ou de faire un mauvais choix dans des conditions aussi incertaines. Néanmoins, Mark Slade, son ingénieur, toute l’équipe et lui ont fait de l’excellent travail pour surmonter cela, prendre les décisions qui s’imposaient et les mettre en œuvre. Nous avons le sentiment que Carlos aurait pu se joindre à la fête avec un beau départ, un bon rythme et des arrêts similaires, mais cela n’a pas joué en sa faveur. Il a également perdu deux places avec la pénalité de dix secondes ajoutée à son temps final. Nous devons mieux comprendre ce qu’il s’est passé, car la course a été très intense. Une fois de plus, elle a démontré à quel point les écarts étaient serrés entre McLaren, Force India, Haas et nous. Il nous reste dix courses à disputer, soit autant de batailles passionnantes à suivre. »

Avec, désormais, 21 points d’avance sur Force India et Haas, Renault s’offre un petit bol d’air frais avant d’attaquer, dans quelques jours, un circuit qui devrait l’avantager face à ses rivales, l’ Hungaroring. Prendre à nouveau des points à cette occasion sera primordial, avant d’aborder des courses très défavorables à savoir, Spa et Monza…

source : Renault Sport F1



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR