Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Jordan dézingue un Vettel « explosé » par Leclerc selon lui

sebastian vettel

En Formule 1, depuis la lente descente aux enfers de Sebastian Vettel, nombre d’observateurs commentent la situation du pilote allemand. Cette-fois, c’est Eddie Jordan qui y va de sa réflexion, non sans égratigner au passage le pilote Ferrari. Car selon lui, le quadruple champion du monde ferait d’avantage de mal que de bien à une équipe comme Racing Point/Aston Martin.

Formule 1 : Jordan évoque Damon Hill

Eddie Jordan connait cette situation de patron d’équipe souhaitant recruter un top driver sans disposer d’une écurie de pointe. En effet, l’ Irlandais avait procédé ainsi, en 1998. Un choix qui s’était, alors, avéré fructueux, puisque Damon Hill lui avait offert sa première victoire en Formule 1. C’était à Spa Francorchamps, en 1998. Ce jour-là, les Jordan-Honda avait réalisé le doublé -avec Ralf Schumacher second- devant la Sauber de Jean Alesi.

Et si la situation de Damon était assez différente de celle de Sebastian, Jordan compare les deux choses avant de renvoyer Vettel dans les cordes : « Bien sûr, quiconque adorerait l’avoir dans la voiture. Ma toute première victoire a été remportée par Damon Hill, et il avait quasiment l’âge de la retraite… En tant que quadruple Champion du monde, Vettel serait le gros lot pour n’importe quelle écurie. Mais détruirait-on l’équipe qui a Sergio [Perez], des revenus, de l’argent et un bon rythme ? Vettel peut-il raviver une étincelle, une flamme, ainsi que l’enthousiasme et le charisme qu’il avait ? Cela va être difficile, à son âge. L’emploierais-je ? Sûrement pas, car je pense qu’il y a largement trop de jeunes qui arrivent. Il y a un an, très peu de monde aurait accordé du crédit à la possibilité que Charles Leclerc l’explose à ce point pour sa première année, et c’est pourtant ce qui s’est produit. Charles va probablement rester numéro 1 chez Ferrari pendant très longtemps ».

Cash, comme toujours avec Eddie Jordan. Et bien que ses propos soient durs et un brin vindicatifs, il est vrai que dans le cas de Racing Point, il est bon de se demander si le fait de recruter l’intéressé en lieu et place de Sergio Perez (qui connait parfaitement l’équipe) serait une bonne idée. Dans un souci d’équilibre. Par contre, côté visibilité (pour les sponsors), évidemment, l’affaire serait attractive.

source

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR