Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Kubica en difficulté, Ocon pour le remplacer ?

Notez la forme interrogative de notre titre…Car, aujourd’hui, pas le moindre propos allant dans le sens d’une éviction de Robert Kubica de Williams n’a été tenu. Néanmoins, après cinq Grand-Prix, impossible de ne pas se poser la question, tant le Polonais semble en souffrance. D’ailleurs, les dernières décisions prises par la formation de Grove incitent à aller dans le sens d’une fin de parcours prématurée.

Williams : des signes avant-coureurs ?

Alors que Robert Kubica n’a pas été sélectionné pour mener les essais Pirelli avec Williams (tout comme son coéquipier), la présence de Nicolas Latifi pose question. Claire Williams envisage-t-elle de le placer dans l’un de ses baquets, plus ou moins tôt, en tant que titulaire ? Peut-être mais avant cela, il faudra que le rookie obtienne la super-licence.

Par ailleurs, en intervertissant les châssis de Robert Kubica et George Russell à Barcelone, l’équipe Britannique a, peut-être, tenté un « coup ». Car, compte-tenu des performances décevantes de son pilote Polonais il n’est pas aberrant de se poser la question de sa légitimité, tant d’années après. Particulièrement talentueux avant son accident en Rallye, Robert est-il toujours de génie du pilotage tant convoité, à l’époque. Et bien pour l’heure, rien ne permet d’affirmer que oui…Dominé par son coéquipier, Kubica peine à trouver la performance mais, surtout, à s’imposer en tant que leader. Chose que nous aurions pourtant pu attendre, légitimement, de lui. Alors, impossible d’affirmer que la direction de Williams ne cherche pas un « plan b » pour le remplacer.

Si tel était le cas, bien entendu, Estéban Ocon serait le candidat tout désigné. Sachant que, avant de titulariser Robert, Williams avait hésité avec Estéban. Pilote soutenu par Mercedes, de surcroît, le jeune tricolore a d’ores et déjà fait preuve de son talent, ce très récemment, contrairement à Kubica. De plus, le constructeur allemand apprécierait probablement de pouvoir confronter ses deux « poulains » (Russell appartenant également à la filière Mercedes) afin de déterminer lequel des deux incarnera le meilleur héritier, lorsqu’une place se libèrera chez Mercedes, en Formule 1. Voilà quelques années, Ocon avait vécu une situation similaire, face à Wehrlein, au sein du Team Manor.

Pour Estéban Ocon, il s’agirait d’une opportunité à saisir. Car le regain de forme de Valtteri Bottas semble réduire comme peau de chagrin les chances du Français de piloter une flèche d’argent l’an prochain. Sachant que Racing Point ne disposera probablement pas de place (Perez étant un bon pilote, payant qui plus est, alors que Stroll pilote dans l’écurie de son père), seule Williams serait susceptible de l’accueillir. Evidemment, le cadeau aurait de fortes chances d’être empoisonné, tant la monoplace anglaise s’enlise dans le fond du classement, année après année. Mais à défaut d’autre chose, l’intéressé n’aura sans doute pas le choix.

Bien sûr, pour en arriver à ce point, il faudra d’abord que Robert Kubica et Williams trouvent un accord pour se séparer, de préférence à l’amiable. Sachant que le Polonais pourrait, de lui-même, décider de jeter l’éponge, compte-tenu du fiasco actuel. Mais notre petit doigt nous dit que cela ne saurait tarder…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR