Le Mag Sport Auto

Formule 1 : la déroute de Ferrari liée au décès de Marchionne, selon Brawn

Nous sommes nombreux à être sonnés par la série noire si soudaine, vécue par Ferrari et Vettel, cette saison. Supporters ou pas de l’équipe italienne, personne ne s’attendait à une telle déchéance alors que le duo en question paraissait complètement inaccessible avant l’été. Selon Ross Brawn, cette dégringolade subite de la Scuderia serait liée, en partie, au décès -soudain lui-aussi- de Sergio Marchionne.

Brawn : « Ferrari a déraillé »

Les propos de Ross Brawn, concernant ce nouvel échec de la Scuderia Ferrari (après la saison 2017) sont assez durs. Mais en tant qu’ex-employé (victorieux) de l’écurie transalpine, le Britannique parle en connaissance de cause. Ce dernier fait le parallèle entre l’effondrement de l’an passé (du à de multiples problèmes de fiabilité) et celui de 2018 (du à un manque de performances, à des erreurs stratégiques et/ou des pilotes).

« Lors de la pause estivale, je doutais que Lewis et son équipe puissent revenir aussi tôt. Des victoires consécutives en Allemagne et en Hongrie ont contrebalancé sa déception d’avoir été battu à Silverstone. Il était alors très clair que le package technique de Sebastian Vettel avait été le meilleur que Mercedes ait dû affronter dans l’ère du moteur turbo hybride ».

« Depuis Hockenheim, Lewis a glané 168 points sur un maximum de 175 points possibles, tandis que son adversaire n’en a récolté que 93. Sur certains week-ends, Lewis a été parfait, alors que sur d’autres c’est l’équipe qui l’a aidé comme ce fut le cas à Sotchi, ou bien il a juste profité des erreurs commises par d’autres pilotes. Ferrari a déraillé, comme ce fut le cas l’année dernière en septembre et octobre.  Jusqu’à Monza, Ferrari semblait capable de se battre pour les titres Pilotes et Constructeurs jusqu’à la dernière course, mais les voyages à Singapour, en Russie et au Japon ont mis un frein à cette situation, surtout pour les Pilotes ».

Puis Ross Brawn évoque ce drame, survenu précisément à l’approche de l’été, lorsque le grand patron de Ferrari disparaissait dramatiquement :

« Par rapport à 2017, la fiabilité des Ferrari s’est améliorée. Alors, où est le problème ? Ça ne fait aucun doute que la mort brutale du meneur de la firme, Sergio Marchionne, cet été, aura eu une incidence majeure. Il était une référence importante au sein de l’équipe. »

Et effectivement, la thèse avancée par l’un des hommes forts de Liberty Media n’est pas dénuée de sens. Ainsi, le décès de Sergio Marchionne aurait contribué à enrayer la belle mécanique de Ferrari, des mécaniciens aux ingénieurs, en passant par le Team Principal et les pilotes ? Les langues se délieront peut-être, à ce sujet, plus tard…Quoiqu’il en soit, ce sont les téléspectateurs qui en subissent également les conséquences, avec un duel attendu, qui n’aura finalement pas eu lieu, en cette deuxième partie de saison…

source : Auto Hebdo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR