Le Mag Sport Auto

Formule 1 : La descente aux enfers de Williams Racing [Bilan 2018]

Les années passent et la situation ne semble pas s’améliorer chez Williams. Privés de Felipe Massa cette saison, les hommes de Grove ont enchaîné les mauvaises performances sans montrer une seule fois une réelle capacité à redresser la barre. De très mauvaise augure pour la suite…

Rien ne va plus à Grove

320 points en 2014, 257 en 2015, 138 en 2016, 83 en 2017 et seulement 7 cette saison ! Williams n’avait plus inscrit aussi peu de points sur une saison depuis 2013 ! La descente aux enfers continue pour l’équipe britannique. En 2018, ni Lance Stroll ni Sergey Sirotkin ne sont parvenus à dompter cette FW41, condamnée à squatter la queue du peloton.

Si l’on se concentre sur les performances des deux pilotes, et bien… Il y a peu de choses à dire ! Lance Stroll a prouvé qu’il jouissait d’une certaine pointe de vitesse, comme en témoigne une belle Q3 glanée à Monza. En revanche, cette Q3 est l’arbre qui cache la forêt. Tout au long de la saison, le Canadien a terriblement souffert le samedi face à son équipier Sirotkin, lui-même pas vraiment flamboyant…

Début 2017, les observateurs voyaient l’arrivée de Paddy Lowe, en provenance de Mercedes-AMG, comme un cadeau pour Williams. Mais le directeur exécutif et son savoir-faire n’ont pour l’instant aucunement influé sur les performances de la monoplace britannique, bien au contraire

Quel futur pour Williams ?

Il est encore bien trop tôt pour donner un véritable élément de réponse. En 2019, les règles vont encore changer en Formule 1 avec l’introduction d’un nouvel aileron avant, moins complexe et plus large. Si cela ne chamboulera pas complètement la hiérarchie, il se peut que nous assistions à quelques heureuses surprises sur les premières courses de 2019. Et c’est une excellente opportunité pour Williams.

Un autre gros point d’interrogation, Robert Kubica. Le pilote polonais fera son retour en F1 l’an prochain, sept ans après son terrible accident en rallye. Mais Kubica souffre encore d’une main droite handicapée. Et cela nécessite une toute autre technique de pilotage. Pour l’instant, nous n’avons pu voir Kubica à l’ouvrage qu’en essais libres, où les équipes ne se focalisent pas sur la performance pure.

Reste à savoir si la signature de Robert Kubica n’est qu’un « coup de comm » ou si le Polonais peut véritablement ramener Williams sur le droit chemin des points !

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR