Le Mag Sport Auto

Formule 1 : la FIA a la parade contre l’opposition de Ferrari

La FIA recule sur le système de qualifications

Nous l’évoquions dans le courant de la semaine écoulée, la Scuderia Ferrari s’opposera farouchement à toute tentative de nouvelle réduction du plafond budgétaire, en Formule 1.

Ferrari maintenant esseulée face à la FIA ?

Et bien que les dirigeants du Cheval Cabré aient démenti menacer de quitter la discipline (après des propos de Mattia Binotto, suggérant pourtant la chose), personne n’est dupe sur la position de l’équipe italienne. Oui mais en face, il y a plusieurs écuries en difficulté alors la FIA a trouvé une parade, afin de se passer de votes unanimes à l’avenir, dans le stricte cadre de situations de crise.

Pour la survie de la Formule 1 à court, moyen et long terme, de nouvelles dispositions viennent d’être prise. De manière à ce que, quand la catégorie reine se retrouvera dans une période de crise, les pouvoirs sportifs puissent se passer de l’accord de 100% des équipes. Désormais, donc, la majorité suffira à ce que les intéressés valident -et fassent appliquer- leurs mesures d’urgence. Car, entendons-nous bien, cette règle ne s’appliquera que dans le cas de situation similaires à celle que nous vivons actuellement.

« Au vu de la crise sans précédent liée au COVID-19, la FIA continue de modifier ses processus réglementaires pour atténuer son impact quand c’est possible et sauvegarder la discipline pour l’avenir. En conséquence, en plus des changements précédemment annoncés concernant spécifiquement les réglementations sportives et techniques, le Conseil Mondial du Sport Automobile a désormais approuvé l’introduction d’une clause de sauvegarde dans le Code Sportif International. »

« La clause de sauvegarde permettra de surmonter l’obligation actuelle d’obtenir l’accord unanime de tous les concurrents pour modifier les règlements d’un championnat, d’une coupe, etc., ce qui permettra à la FIA, dans certaines circonstances exceptionnelles, de modifier les règlements avec un préavis plus court et avec l’accord de la majorité des concurrents dûment engagés pour le championnat, la coupe, etc. concerné. »

Voici désormais comment est rédigé l’article 18.2.4 du CSI : « Des délais inférieurs à ceux mentionnés ci‐dessus [pour modifier les règlements] peuvent être appliqués à condition d’obtenir l’accord unanime de tous les concurrents régulièrement engagés dans le championnat, la coupe, le trophée, le challenge ou la série concerné. Cependant, dans des circonstances exceptionnelles, et si la FIA considère que le changement en question est essentiel à la sauvegarde du championnat, de la coupe, du trophée, du challenge ou de la série concerné, l’accord de la majorité des concurrents régulièrement engagés est suffisant. »

Ferrari lâchée par Haas ? C’est ce que la logique voudrait…

Voilà qui devrait, en principe, garantir que les décideurs n’abuseront pas de leur position et de ce nouvel aménagement. Bien sûr, cela devrait aussi permettre de revoir à la baisse les plafonds, pour sauver plusieurs équipes, donc Haas et Williams. Et sur ce coup-là, bien que l’équipe américaine suive généralement l’avis de Ferrari (du fait de leur partenariat), l’on peut imaginer que cette-fois, ils s’opposeront à leur chef de file en s’abstenant ou en votant en faveur d’une nouvelle réduction des budgets. Ferrari serait donc toute seule à défendre cette idée, peut-être avec Alfa Romeo également…

source

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR