Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Le GP de Monaco est-il devenu problématique ?

Plus que jamais, le Grand-Prix de Monaco suscite le débat voire, la polémique…Car cette édition 2018 du G.P de Formule 1 le plus mythique au monde n’a pas répondu aux attentes, en matière de spectacle, selon les pilotes. Pourtant, le Prince Albert ne semble pas prêt à faire modifier le tracé dans un avenir proche.

Monaco  inadapté à la Formule 1 moderne ?

Avec le gain de surface sur la mer, par la Principauté de Monaco, de nombreux observateurs pensent à un agrandissement du circuit dans un avenir proche. Car, aussi glamour et « spécial » soit-il, ce Grand-Prix ne paraît plus adapté à la Formule 1 moderne. D’ailleurs, l’a-t-il été, ne serait-ce qu’une fois ? Probablement que non et son caractère unique provient aussi de cela…Alors, difficile de toucher à un tel monument.

Pourtant, les pilotes se plaignent de l’impossibilité d’y effectuer des dépassements. En clair, la course se joue quasiment en qualifications. Oui mais cela n’est pas vraiment nouveau….Et, une fois encore, le charme de cette course vient, en partie, de cette facette, totalement unique dans le calendrier. Et puis, Max Verstappen a confirmé, cette année, qu’il était possible dy dépasser malgré tout, manoeuvres qui, lorsqu’elles sont réussies, donnent une dimension supplémentaire au pilote qui en est à l’origine. Cela correspond d’ailleurs à cette idée de « héros » que nous aimons voir en Formule 1.

Monaco : une course mythique et unique, qui doit le rester

Alors, pourquoi dénoncer aujourd’hui une situation qui dure depuis que le Grand-Prix de Monaco est ce qu’il est ? Pourquoi Alonso a-t-il qualifié cette édition 2018 de « la plus ennuyeuse de toute l’histoire de la F1 » ? En réalité, c’est principalement du au problème connu par Daniel Ricciardo. Car, alors que le moteur de sa Red Bull avait partiellement rendu l’âme, l’Australien a quelque peu ralenti la meute. Ce qui a considérablement fait baisser le rythme général du Grand-Prix. Un phénomène rare qui, conjugué aux problèmes rencontrés par les écuries avec les nouvelles gommes hyper-tendres, a rendu l’épreuve particulièrement routinière…

Evidemment, l’ajout d’une nouvelle section propice aux dépassements relancerait le spectacle. Mais concrètement, que deviendraient ces victoires si spéciales comme celle de Ricciardo, cette année ou encore, d’ Olivier Panis, en 1996 ? Du point de vue des organisateurs, selon nous, le fait de retoucher le circuit pourrait finalement le dénaturer. Faut-il prendre un tel risque ? Pas certain. D’autant que, dans l’histoire, courses ennuyeuses ont alterné avec Grand-Prix passionnants, en principauté. Comme sur n’importe quel circuit. Alors…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR