Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Le Grand Prix du Canada vu côté pneumatiques

Le grand cirque de la Formule 1 part en tournée nord-américaine ! Sa première date : les 9, 10 et 11 juin à Montréal. Le Grand Prix du Canada débute dans quelques jours. La course promet d’être ouverte, notamment sur les stratégies pneumatiques…

Montréal : Le choix de Pirelli

Le circuit Gilles Villeneuve, bâti autour de l’île Notre Dame, est une piste dure pour les freins. Il faut impérativement que les pneumatiques avant soient montés en température pour tenter un chrono. L’hiver canadien capricieux ne fait pas du bien au revêtement de la piste et du « graining » se créé alors sur le pneu. Ce phénomène ne devrait toutefois plus apparaître sur les pneus plus larges proposés par Pirelli cette année. Il faudra également scruter de très près les cieux ce week-end, canicule comme pluies torrentielles peuvent venir pimenter la course.

Le mot de Pirelli

Mario Isola, Racing Manager de Pirelli : « Montréal propose des caractéristiques uniques. L’an passé, le vainqueur n’a effectué qu’un arrêt. Son dauphin en respecta un troisième en utilisant les trois mélanges disponibles. Cela démontre la diversité de stratégies possibles sur ce Grand Prix. Parvenir à définir le réglage idéal qui propose le meilleur compromis n’est jamais facile. C’est ce qui fait de l’approche autour des pneumatiques un paramètre clé. Il faut également être vigilant à laisser la porte ouverte aux stratégies en raison de la météo variable et de la voiture de sécurité. »

Les nouveautés 2017

Le Grand Prix de Monaco marquait le coup d’envoi des sélections pneumatiques « libres » pour les équipes. Il y a quelques jours, nous vous dévoilions le choix des équipes concernant leur nombre de pneumatiques pour le Canada. Et déjà, les stratégies de Ferrari et Mercedes différent. Mercedes tente une approche précautionneuse avec 8 jeux d’ultratendres alors que Ferrari apporte un train supplémentaire de pneus violets. Une chose est sure, les équipes en auront grandement besoin. Le record de la piste, fixé à 1.13.622, pourrait être battu cette année. Si l’on se fie aux améliorations des performances des monoplaces, ce temps a peu de chance de tenir en qualifications.

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR