Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Leclerc, un « oubli » de Ferrari difficile à avaler

Outre l’affaire de la pénalité infligée à Sebastian Vettel, qui a pris une énorme ampleur, un autre incident a touché la Scuderia Ferrari à Montréal. En effet, alors que Charles Leclerc était troisième du Grand-Prix du Canada de Formule 1, son équipe aurait tout bonnement « oublié » de lui signifier la pénalité subie par son coéquipier. Difficile à croire, n’est-ce pas ?

Ferrari tente de faire passer (l’immense) pilule

Comment faire passer quelque chose qui semble évident mais qui ne peut pas être expliqué aux médias et supporters en l’état ? Car, bien sûr que la Scuderia Ferrari a volontairement caché à son pilote, Charles Leclerc, que le leader de la course, Sebastian Vettel, était le leader. Certains d’entre nous sont probablement naïfs, mais pas à ce point, peut-être…Aucun doute, donc, sur le fait que Binotto ait sciemment caché la chose au Monégasque. « Nous ne le [lui] avons pas dit. C’est une erreur de notre côté. Nous étions occupés sur le muret des stands et nous avons simplement oublié. Nous aurions dû le faire, mais nous ne l’avons pas fait », a-t’il déclaré. Bien entendu, à ce niveau du sport automobile, dans une formation du calibre de Ferrari, un « oubli » de ce genre n’est même pas imaginable.

Reste à expliquer les raisons d’une telle stratégie, finalement assez simple à comprendre. Car, en indiquant cette information à Leclerc, Ferrari risquait de faire perdre la deuxième place à Vettel, ce qui aurait équivalu à lui infliger une double-peine, après sa pénalité. Sachant que Sebastian avait nécessité de s’économiser en fin de course. Au lieu de cela, les stratèges de la Scuderia avaient suggéré à Charles de s’arrêter à son stand pour chausser des pneus neufs et tenter de signer le record du tour en course (finalement décroché par Valtteri Bottas). Proposition à laquelle l’intéressé a répondu par la négative.

Mais une fois informé, après la course, Charles Leclerc a répondu que même s’il avait été prévenu, cela n’aurait rien changé au résultat. En effet, le jeune pilote était au maximum de ses possibilités pour profiter d’un éventuel incident devant lui. Pas de polémique, donc, en interne, à priori. Reste que, une fois encore, le management de Ferrari n’a pas joué la partie de façon très limpide. Une constante depuis la dernière partie de saison 2018…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR