Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Les nouveautés en F1 pour la saison 2016

Alors que la saison 2015 va se finir dans un petit mois sur le circuit d’Abu Dhabi, l’actualité est déjà en pleine effervescence en ce qui concerne le championnat 2016. Il faut dire que tout est déjà joué pour 2015. Le constructeur Mercedes est déjà sacré champion du monde des constructeurs et son pilote vedette, Lewis Hamilton, vient de remporter son 3ème titre de champion du monde des pilotes, renforçant un peu plus l’image de qualité et de fiabilité dont jouissent les constructeurs automobiles allemands. Si ces derniers comme BMW par exemple sont spécialisés dans la fabrication de sportives destinées aux passionnés comme on en trouve sur ce site, leur réputation dans la Formule 1 n’est plus à faire et 2016 pourrait être l’année de quelques changements.

Un nouveau calendrier

Le calendrier, bien que comptant toujours 21 dates en 2016, comprend certains changements par rapport à celui de 2015. Comme vous pouvez le voir ici, celui-ci débutera toujours avec le Grand Prix d’Australie et se finira encore avec celui d’Abu Dhabi. On voit plus de Grand Prix regroupés par localisation géographiques.

Ainsi, le GP de Russie aura lieu en mai au lieu d’octobre, juste après celui de Chine et à une période où le climat devrait être bien plus agréable à Sotchi. Celui de Malaisie est repoussé à octobre et permet de grouper les GP asiatiques de Singapour, de Malaisie et du Japon en un seul bloc. Il en est de même en Europe avec un bloc de 6 Grand Prix comprenant, entres autres, Monaco, l’Autriche, l’Allemagne et la Grande Bretagne avec l’épreuve de Silverstone. Cette répartition devrait permettre aux écuries d’avoir moins de déplacements entre chaque épreuve, ce qui en soit est plutôt intelligent !

Red Bull n’est pas certain de revenir

Après avoir mis un terme à son partenariat avec le constructeur français Renault suite à certains conflits, l’écurie Red Bull se trouve maintenant dans une situation difficile puisqu’elle ne possède pas encore de moteurs pour la saison 2016. En effet, après les refus de Mercedes et Ferrari qui ont sans doute peur de voir l’écurie plusieurs fois championne du monde leur tenir tête avec leur propre technologie, Red Bull espère un partenariat avec le constructeur japonais Honda. Cependant, l’écurie McLaren, elle aussi équipée du moteur Honda, aurait utilisé son droit de veto auprès du Japonais, sans doute de peur de voir une concurrence trop élevée avec la marque aux taureaux ailés.

Sans moteur, Red Bull pourrait alors quitter le monde de la F1 malgré un contrat qui les engageait jusqu’en 2020 comme l’explique cet article. Ils pourraient alors faire face à un procès de la part du FOM pour non-respect du contrat.
Il existe cependant certaines solutions pour aider Red Bull à se sortir de cette situation difficile, comme autoriser à nouveau les moteurs V8 par exemple, que l’écurie connaît très bien.

Renault de nouveau sur la ligne de départ ?

Si le contrat entre le constructeur français et l’écurie autrichienne est rompu, ce n’est pas pour autant que Renault quitterait la F1 bien au contraire ! En effet, le constructeur ne veut plus se contenter d’une place de motoriste mais souhaite revenir sur les pistes avec sa propre écurie ! Le groupe français serait en pleine discussion pour le rachat de Lotus mais ne devrait rien annoncer avant la fin de la saison 2015 en décembre. Lotus de son côté, a déjà recruté ses pilotes pour la prochaine saison avec Madonado et Palmer. On pourrait voir ici une stratégie pour s’assurer un avenir avec ou sans la participation du constructeur français.

Certaines rumeurs parlent également d’une réconciliation entre Red Bull et Renault plutôt que du retour du constructeur sur la piste, bien que cela soit peu probable avec les reproches qui ont été faits de chaque côté. Quoi qu’il en soit, nous ne serons pas fixés avant décembre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR