Le Mag Sport Auto

Formule 1 : loin du compte, Grosjean en appelle à la pluie

formule 1 grosjean

Quel début de saison douloureux, pour Haas F1. Et en particulier pour Romain Grosjean, qui s’élancera pour la troisième fois (sur quatre) derrière son coéquipier en qualifications. Un manque de réussite du, aussi, à l’absence totale d’évolutions sur la monoplace américaine. Alors que des formations comme Williams et Alfa Romeo apportent des éléments inédits quasiment à chaque course.

Romain Grosjean en panne de compréhension

Tandis que nous ne savons toujours pas de quoi sera fait l’avenir de l’écurie Haas en Formule 1, les pilotes se débrouillent avec ce qu’ils ont. A savoir, un châssis correct mais loin d’être mirobolant, un moteur asthmatique et une voiture qui n’évolue pas, sur fond de restrictions budgétaires.

Dans ces conditions, Grosjean et Magnussen savent aussi que l’un d’entre-eux (au moins) sera certainement remplacé l’année prochaine -pour faire place à un jeune et/ou un pilote payant. Et dans cette optique, leur bataille interne est particulièrement importante pour leurs avenirs respectifs. Sauf qu’actuellement, Kevin s’en sort plutôt bien, au contraire de Romain, qui ne comprend pas pourquoi sa monoplace change de comportement aussi rapidement, d’une séance à l’autre.

« Je me sentais vraiment bien en FP3, j’étais content de la voiture, surtout de l’équilibre. Nous avons apporté quelques modifications pour la qualification, mais la voiture ne se comportait tout simplement pas de la même manière. C’est vraiment quelque chose dont nous souffrons […]. C’était compliqué. Nous avons eu trois tentatives en Q1, mais aucune n’était vraiment bonne. Voyons ce que nous pourrons faire demain. Nous sommes en Angleterre, il peut se passer beaucoup de choses avec la météo. Il était censé pleuvoir pour les qualifications et nous avions le ciel bleu. Peut-être que demain sera le contraire et que nous pourrons en profiter« .

Qualifications : l’exploit de Kevin Magnussen

Romain Grosjean espère donc la pluie, qui avait souri aux Haas, en Hongrie. En attendant, la meilleure chance de la formation US sera Kevin Magnussen, qui s’élancera 14ème sur la grille de départ. Ce qui constitue un petit exploit, face à des monoplaces évoluant régulièrement. De quoi espérer quelques points, avec l’aide de faits de course.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR