Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Magnussen, le mal aimé s’est brillamment illustré, en Espagne

N’en déplaise à ses innombrables détracteurs, Kevin Magnussen incarne probablement la plus belle révélation de cette saison 2018 de Formule 1. Et en Espagne, alors que son coéquipier commettait une nouvelle bévue, le Danois s’est offert un nouveau top six, profitant des ennuis de Kimi Raikkonen. De quoi pointer, désormais, au 9ème rang du classement des pilotes…

Kevin Magnussen : un bad boy qui réussit !

Mine de rien, la Haas de 2018 maintient son niveau, après déjà cinq Grand-Prix. Pourtant, les évolutions se font rares, tandis qu’à Barcelone, nombre d’équipes rivales apportaient des nouveautés aérodynamiques. La preuve que la base de la monoplace américaine est excellente. De son côté, Kevin Magnussen réalise une très belle moisson. En effet, après 5 courses, le Danois dispose de 19 points, grâce à trois entrées dans le top dix, cette année. 19 points, c’est aussi le total accumulé par son Team au championnat des constructeurs, Romain Grosjean n’ayant toujours pas inscrit la moindre unité…

Alors, bien sûr, il y a eu cet incident en essais libres, face à la Sauber de Leclerc. Une manoeuvre inutile, logiquement sanctionnée par les commissaires. Dommage car l’intéressé ne dispose plus que de 4 points sur sa licence, ce qui le mettra bientôt sous le coup d’une suspension, pour un G.P. Bien sûr, ce nouvel accro n’améliore pas l’image de Kevin, certains ne le résumant plus, désormais, que par ses manoeuvres dangereuses…oubliant au passage de commenter ses belles performances !

Car, aussi « bad-boy » soit-il, Magnussen est aussi et surtout très véloce. 7ème en qualifications puis 6ème en course, le pilote Haas représentait tout bonnement, en Espagne, le « meilleur des autres ». Et ce n’est pas la première fois que cela se produit, cette année. Une nouvelle preuve des bienfaits de son renouvellement de contrat avec l’équipe américaine, au sein de laquelle il semble littéralement choyé. D’ailleurs, depuis peu, il paraît endosser le rôle de leader « naturel », ses patrons prenant sa défense en toute circonstance. De plus, les critiques et pénalités semblent, au lieu de le détruire, le rentre plus fort, course après course. Comme s’il s’en nourrissait pour réussir….

D’ailleurs, il ne serait pas surprenant que Kevin Magnussen soit, prochainement, le premier pilote de l’histoire à offrir un podium à l’écurie Haas F1. Dès le Grand-Prix de Monaco 2018 ? A suivre…

One Comment

  1. ynp.FR MAGNETISSEUR Paris 17

    15 mai 2018 at 0 h 22 min

    gros potentiel à la base, belle pointe de vitesse
    en 2014 premier GP 2éme place avec la MP4 de 2014

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR