Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Magnussen veut devenir leader de Haas, en a-t-il la stature ?

grosjean et magnussen

Initialement, c’est à Romain Grosjean qu’était revenu le rôle de leader de l’écurie Haas. A-t-il rempli ses fonctions correctement ? S’il est possible d’en douter, compte-tenu du niveau actuel de l’équipe, impossible de le rendre responsable de la situation non plus. Car nous ne sommes pas dans l’intimité de l’équipe américaine. Toutefois, à l’aube de l’introduction d’un nouveau règlement, il semble clair que Haas a besoin d’un fer de lance. Et Magnussen, se sent capable d’endosser cette fonction.

Haas : Magnussen apprécié d’avantage que Grosjean

Les mauvaises langues pourraient rétorquer à Magnussen, que s’il avait l’âme d’un leader, cela se serait déjà vu chez Haas, ces dernières années. Mais encore une fois, comme pour le cas Grosjean, il reste complexe de juger la situation de manière brute, sans disposer des éléments confidentiels de l’écurie américaine. Alors, pourquoi pas ? En tout cas, Kevin y croit :

« Il est important, en tant que pilote, de faire aller l’équipe dans la direction où la voiture n’est pas où elle devrait être. C’est cela un leader. Le directeur et le propriétaire sont les leaders, mais en tant que pilote, vous avez aussi un rôle de leader. Il est important que vous soyez parfois celui en qui les gens ont confiance, par qui ils sont motivés et pour qui ils veulent travailler. Quelqu’un qui apporte une étincelle dans l’équipe. » Kevin Magnussen (source)

Quel sera le point de vue de Haas et Steiner sur le sujet ? Une chose est sûre, à chaque fois que Kevin Magnussen réalise un exploit (ses départs, sa course en Hongrie, ses qualifs par le passé), une bonne partie de l’équipe -et notamment les cadres- s’enflamment. D’avantage que lorsque Romain Grosjean s’illustre. Ce qui semble signifier que cette « étincelle », le Danois est capable de l’apporter. Et de manière globale, l’intéressé paraît plus populaire que son coéquipier, dans le Team. Ce depuis un moment.

Perez : le meilleur candidat pour reconstruire Haas ?

Cela est du, aussi, à des interventions plus mesurées de Magnussen -dans les médias, ainsi qu’à son attitude globalement plus positive que celle de Grosjean. Plus dans l’esprit de ce que doit faire un leader, c’est un fait. Toutefois, lorsqu’un pilote d’avantage reconnu -à tous niveaux- comme Sergio Perez est sur le marché, Kevin Magnussen ne peut qu’être en danger. Car le Mexicain, sait endosser ce rôle de leader voire même, de patron (chose reconnue de tous, de longue date). Comme il l’a fait avec Racing Point, en se battant pour sauver des eaux l’équipe en question. Un investissement sans faille qui fera sans doute la différence, le cas échéant. Sachant que ce dernier remplit aussi le cahier des charges sur le plan financier.

Alors, si Haas devait avoir à choisir entre Perez et Magnussen, il y a fort à parier que ce dernier n’aurait pas la moindre chance face à son rival. Reste toutefois une possibilité, le fait d’associer les deux hommes. Mais cela dépendra du poids exercé par Ferrari, qui souhaite imposer au moins un pilote de sa filière, dans l’équipe américaine. Et puis Sergio l’a déjà exprimé, il ne restera pas à n’importe quel prix en Formule 1. Auquel cas, le seul véritable rival de Kevin deviendrait alors Nico Hülkenberg. Un excellent pilote de développement, qui pourrait être utile dans une équipe de fond de grille. En revanche, pour ce qui est du rôle de leader, le doute reste encore permis…

Un rookie, l’erreur à ne pas commettre ?

Sachant aussi que, pour remettre l’équipe sur les bons rails, la présence d’un pilote connaissant la maison et les problèmes rencontrés ces derniers mois, serait un atout. Surtout dans l’optique d’une passation d’informations envers un pilote réputé qualifié pour développer une monoplace. Aussi, un duo expérimenté nous paraitrait idéal. Tandis que l’enrôlement d’un jeune -à moins qu’il ne s’agisse d’une pépite du calibre d’un Verstappen ou d’un Hamilton- comporterait des risques évidents.

Une analyse comme une autre. Reste à déterminer si Gene Haas et Guenther Steiner verront les choses de la sorte…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR