Le Mag Sport Auto

Formule 1 : mauvaise entame de saison pour les Français

Le premier Grand-Prix de la saison 2019 de Formule 1 a eu lieu. Et le moins que nous puissions dire, c’est que nos Français n’ont pas brillé. Heureusement, l’écurie Renault a sauvé le bilan tricolore en récoltant quelques points, grâce à la 7ème place de Nico Hülkenberg. Mais pour le reste, cette première épreuve a tourné au cauchemar, dès les qualifications.

Melbourne : Grosjean sauve le samedi des Français

Samedi, à l’issue de la qualification, le bilan national n’était pas complètement mauvais. Car Romain Grosjean, aux commandes d’une Haas visiblement performante, parvenait à se hisser à une très encourageante sixième place. Un résultat du, aussi, à la contre performance de son compatriote, Pierre Gasly. Victime d’une stratégie bancale, le pilote Red Bull sortait des qualifications dès la Q1. Terrible résultat, alors que Max Verstappen parvenait à se qualifier au 4ème rang.

Dans le clan Renault, la déception était également à l’ordre du jour. Respectivement 11ème et 12ème, Hülkenberg et Ricciardo étaient loin de leur objectif initial à savoir, la Q3. Un revers que personne ne niait, d’ailleurs, du côté des cadres de l’équipe française, Alain Prost en tête.

La course : Nico et Renault redressent la barre

Heureusement pour le losange, l’équipe de stratèges fait toujours des miracles, en course. Grâce à une affaire bien étudiée avant la course, l’Allemand parvenait à remonter à la septième place, non loin de la Haas de Magnussen. En revanche, pour Ricciardo, dès le départ, les choses tournaient au vinaigre. Parti dans l’herbe pour ne pas frotter avec une Racing Point, l’Australien détruisait son aileron et repartait bon dernier, avant d’abandonner.

Et malheureusement, ni Gasly ni Grosjean n’allaient parvenir à sauver les meubles. 6ème sur la grille, Romain ne s’élançait pas parfaitement, au point de perdre une place face à son coéquipier. Puis, un arrêt au stand raté le relançait loin des points, avant que ce dernier n’abandonne finalement, pour un problème de serrage de roue (l’avant gauche). Les GP d’Australie se suivent et se ressemblent, pour le Français, victime d’un problème similaire lors de l’édition 2018.

Concernant Pierre Gasly, parti 17ème, il ne parvenait pas à faire de miracle. Sur un tracé par très propice aux dépassements, le pilote Red Bull remontait néanmoins jusqu’au 11ème rang, bloqué derrière la Toro Rosso de Daniil Kvyat. Difficiles débuts, pour Pierre, au sein de sa nouvelle écurie.

Quoiqu’il en soit, dans deux semaines, à Bahrein, Gasly, Grosjean et Renault disposeront d’une occasion de faire mieux, sur un circuit peut-être d’avantage révélateur de la compétitivité réelle des monoplaces. Rendez-vous pris…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR