Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Mclaren Renault, pas de performance mais des points

C’est avec une belle récolte que la formation anglaise, Mclaren, est revenue du Grand-Prix de Chine de Formule 1 édition 2018. De quoi s’installer à la quatrième place du classement des constructeurs, belle évolution par rapport à l’an passé, à la même époque. Oui, mais…

Mclaren : nous aurait-on sur-vendu le châssis ?

Après trois Grand-Prix, l’écurie Mclaren Renault occupe une place flatteuse au classement des constructeurs de Formule 1. Un rang qui pourrait, même, faire illusion. Poudre aux yeux ? C’est une certitude, la MCL33 se révélant moins véloce que pas mal de monoplaces concurrentes comme les Haas, les Renault voire, les Force India. Néanmoins, une chose a radicalement changé, à Woking cette année, la fiabilité. Grâce au bloc Renault, les Mclaren ont, jusqu’ici, terminé toutes les courses et, même, obtenu 5 arrivées dans les points sur 6 possibles.

Bien entendu, le talent de Fernando Alonso y est pour beaucoup, ce dernier ayant toujours la capacité à gagner de nombreuses places dans les premiers tours, tout en finissant ses courses avec un bon rythme, sans faire de mal à sa mécanique. Néanmoins, la 6ème place au général et les 22 points au compteur du double champion du monde espagnol ne doivent pas nous faire oublier une chose, la nouvelle Mclaren est loin du compte en performance pure.

Souvenez-vous, l’an passé, quand nous étaient vendus de futurs résultats fabuleux grâce, uniquement, au passage d’un bloc Honda à un moteur Renault. Sauf qu’après trois Grand-Prix, Mclaren ne nous fait pas beaucoup plus rêver que l’an passé. D’ailleurs, avec Renault, les monoplaces anglaises se qualifient à des places assez proches de celles qui étaient obtenues en 2017 (avec Honda), toujours en observant les trois premières dates inscrites au calendrier. Alors, maintenant que le problème moteur est résolu, chez Mclaren, qu’est-ce qui cloche au juste ?

Mclaren : attention, danger !

Et bien si l’on lit entre les lignes, les propos d’Alonso incitent à penser que la monoplace en question manque tout bonnement de vitesse. Mais pour le moment, entre les erreurs de jeunesse d’une équipe comme Haas, les problèmes de naissance de la Force India et les débuts relativement timides de Renault F1, Mclaren profite de sa « carte » Alonso pour marquer le maximum de points possibles et, finalement, tirer son épingle du jeu. Mais combien de temps cela durera-t-il ?

En Chine, Fernando s’est offert une belle septième place, derrière la Renault de Nico Hülkenberg. Mais attention car, s’il y a des chances que Haas ne se maintienne pas dans la première partie du peloton toute la saison, le losange (l’écurie officielle), lui, va très certainement monter en puissance au fil des courses. Une vraie menace, donc, pour Mclaren, qui va devoir réagir très vite, sous peine, cette-fois, de perdre Fernando Alonso. Ce manque de performance de la MCL33 pourrait, qui plus est, inciter l’Espagnol à se retirer de la Formule 1…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR