Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Mercedes au soutien de Racing Point

Les temps modernes étant ce qu’ils sont, économiquement parlant, il devient complexe pour une écurie privée de survivre sans le soutien d’un constructeur, en Formule 1. Qu’il s’agisse de Ferrari avec Alfa Romeo et Haas F1 ou encore, de Mercedes avec Racing Point et Williams, l’apport technique permet à ces formations de disposer de moyens supplémentaires et à moindre coût.

Une soufflerie plus proche de la base de Racing Point

Intéressons-nous plus particulièrement à Racing Point. Rachetée l’an passé par un consortium mené par Lawrence Stroll (père du pilote Lance Stroll), cette écurie a finalement été sauvée des eaux, de justesse. Mais pour assurer sa pérennité, cette dernière devra probablement évoluer, sans doute en consolidant ses liens avec Mercedes, déjà partenaire au niveau du moteur et de quelques éléments mécaniques et autres accessoires automobile sur ce site, comme la boite de vitesses.

Si l’idée de faire ce Racing Point un Junior Team, sur le modèle de Ferrari et Alfa Romeo (ex-Sauber) fait son chemin, il n’en est pas encore question, pour le moment. Toutefois, l’étoile à trois branches était parvenue à imposer un pilote par le passé, Estéban Ocon, en l’occurrence. Aspect intéressant pour le Top Team qui peut, ainsi, former ses jeunes pilotes, comme c’est le cas aussi du côté de Williams (avec George Russell).

Pour l’heure, c’est du côté de la soufflerie que le partenariat va se consolider. En effet, d’ici peu, Racing Point utilisera la base de Mercedes pour concevoir ses monoplaces. Un choix dicté par le vieillissement de sa propre soufflerie, ancienne propriété de Toyota en F1. Car l’entretien et la mise à jour régulière d’un tel bâtiment coûte de l’argent et du temps, notamment côté entretien. Gain d’énergie, aussi, puisque Brackley (Mercedes) se trouve à proximité des locaux de Racing Point, qui devait se rendre en Allemagne (Cologne) jusqu’ici. C’est d’ailleurs ce dernier argument qui est mis en avant, au sein de l’ex-écurie Force India :

« Plus tard cette année, nous déménagerons vers la soufflerie Mercedes à Brackley, purement pour des raisons d’efficacité. Notre département aéro se trouve à Brackley, la soufflerie Mercedes se trouve à Brackley, donc c’est beaucoup plus simple d’aller faire des tests là-bas plutôt qu’à Cologne. C’est une opportunité qui s’est offerte à nous, alors c’était un choix évident. Andy Green

De son côté, Toto Wolff confirme que cela ne remet pas en cause le partenariat actuel, qui sera rediscuté dans l’optique de 2021 et de l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement technique : « Ils utiliseront certaines de nos infrastructures et nous verrons où cela va nous mener pour le règlement 2021. Une fois cela réglé, nous déciderons dans quels domaines nous voulons collaborer, et où cela est possible d’un point de vue réglementaire« .

Sportivement, cela devrait permettre à la petite équipe de disposer d’une meilleure monoplace, d’avantage équilibrée sur le plan aérodynamique. A quel point cela transcendera-t-il ses résultats ? Réponse l’année prochaine…

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR