Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Mercedes derrière Ferrari, Hamilton réitère

S’il reste quelques heures à patienter avant, enfin, d’assister aux premiers essais libres, la Formule 1 vient de vivre un premier rendez-vous important, à Melbourne. En effet, la traditionnelle conférence des pilotes s’est tenue il y a quelques heures. L’occasion, pour Lewis Hamilton, de se prononcer sur les chances de Mercedes, face à Ferrari.

Ferrari définitivement favorite ?

Pendant et après les essais hivernaux, Lewis Hamilton (tout comme Valtteri Bottas) avait affirmé que Mercedes était en retard. Mais évidemment, il faut toujours prendre avec recul ce genre de propos, le bluff étant souvent de mise, en F1. Sauf que quelques signes allaient dans ce sens, comme le fait que l’équipe allemand ait été contrainte de modifier sa monoplace entre les deux semaines d’essais. En effet, une version « B » avait été apportée afin de gommer les défauts de la W10.

Ce matin, à Melbourne, pendant la conférence des pilotes, Lewis Hamilton a réitéré ses propos, concernant le retard de Mercedes face à Ferrari :  « Il est difficile de jauger les forces en présence et de savoir où tout le monde se situe. On en saura plus demain avec les premiers essais libres. Les choses s’éclairciront encore davantage lors des qualifications et une première hiérarchie se mettra en place après quelques courses. Mais nous avions dit qu’on avait du boulot et on ne racontait pas des conneries, il va falloir se retrousser les manches. Hamilton poursuit : « Tout le monde cherche à s’améliorer et nous savons où nous pouvons effectuer des progrès. C’est très encourageant de voir ça. Je sais que les gars sont des guerriers, de vrais combattants qui donneront absolument tout pour faire progresser l’équipe« .

Des propos que nous pourrons confirmer -ou infirmer- après les qualifications, effectivement. Sachant qu’entre les circuits de Barcelone (théâtre des essais d’inter-saison) et de Melbourne (Albert Park), les différences sont nombreuses. Un tracé très différent mais aussi, un asphalte et un climat dissemblable, de quoi surprendre spectateurs, observateurs mais aussi, pilotes et responsables d’écuries. Et l’on sait qu’entre Ferrari et Mercedes, les différences se font souvent au niveau de l’utilisation des pneumatiques. Laquelle étant directement liée aux températures et au type de tarmac rencontré.

Mais la Scuderia n’en demeure pas moins favorite, ne serait-ce qu’en raison de la grande confiance semblant se dégager de l’équipe et de tous ses membres…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR