Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Mercedes peut fournir une écurie « satellite » dès 2019

Le modèle Ferrari, en Formule 1, ne passe pas inaperçu. Et en particulier auprès de la Direction de Mercedes et du management de son écurie de course. Nous savions la marque allemande intéressée par un système similaire à celui mis en place entre Ferrari et Sauber/Haas mais désormais, nous disposons d’une échéance plus concrète.

Force India : le premier choix ?

Dès l’année prochaine, Mercedes F1 serait susceptible de fournir une écurie satellite, dans l’esprit de ce qui s’est fait cette année entre Ferrari et Haas ou encore, entre Red Bull et Toro Rosso. Toto Wolff est d’ailleurs conscient que ces deux équipes rivales tirent des avantages de ces partenariats. Dès lors, impossible pour Mercedes de ne pas considérer cette option.

Evidemment, deux équipes déjà clientes sont susceptibles d’intégrer plus concrètement le giron Mercedes. Et Force India est, sans aucun doute, la mieux placée. En effet, son partenariat avec la marque à l’étoile ne se limite pas qu’à une fourniture moteur, d’autres éléments (comme le système hydraulique) provenant de l’écurie germanique. De plus, le petit protégé de Wolff, Esteban Ocon, pilote au sein de la formation indienne.

Williams ? Stroll fait pression pour…

Seconde piste, Williams. Néanmoins, il semble très peu probable qu’une écurie indépendante comme celle de Grove accepte de passer, même partiellement, sous contrôle de Mercedes. Les patrons l’ont, d’ailleurs, déjà précisé. Cependant, la puissante famille Stroll ne l’entend pas de cette oreille. Car, en vue d’offrir au rejeton (Lance) un meilleur équipement, la signature d’un partenariat approfondi serait idéale. Et « papa Stroll » agit dans ce sens, dans les coulisses. Williams n’est pas fermé à de nouveaux accords mais il serait étonnant qu’elle accepte ce statut d’écurie « satellite ».

Haas : la surprise du chef ?

Mais comme l’avait suggéré le Team Principal de Mercedes, voilà quelques mois, d’autres équipes, non partenaires de Mercedes à cette heure, pourraient faire l’affaire. Pourquoi pas Haas ? L’on sait que Ferrari fait pression sur les américains, afin qu’ils acceptent de remplacer leurs pilotes par des membres de la filière italienne. Chose que Haas et Steiner refusent. Alors un divorce n’est pas à écarter.

Dans tous les cas, Toto Wolff vient de confirmer que le montage d’un partenariat resserré avec une équipe pourrait se faire, techniquement, dès la saison 2019. En clair, nous pouvons nous attendre à une annonce d’ici la fin de l’année. De notre côté, nous pencherons pour Force India, qui aurait bien besoin du soutien d’un grand constructeur pour passer un cap. Affaire à suivre…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR