Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Notre interview avec Esteban Ocon !

S’il ne sera pas sur la grille cette saison, Esteban Ocon n’en néglige pas moins sa préparation physique. A l’occasion de notre visite à 321Perform, nous avons pu le rencontrer.

« C’est le travail, il faut le faire »

Le Mag Sport Auto : Combien de fois et combien de temps passes-tu chaque année à 321Perform ?

Esteban Ocon : Ma préparation se passe surtout en hiver. Je reste de décembre jusqu’à début mars. C’est vraiment là qu’on progresse sur le physique et qu’on peut vraiment construire quelque chose. Après j’y retourne aussi pendant la saison, mais c’est des petits stages de cinq jours à une semaine et ce n’est pas suffisant pour progresser correctement. Cependant, comme je ne roulerai pas cette saison, je vais pouvoir passer un peu plus de temps ici. On va pouvoir reprendre certains points, en consolider certains…

LMSA : Pourquoi avoir choisi ce centre plutôt qu’un autre ?

Esteban Ocon : J’ai choisi ce centre car ce sont les leaders. Leurs méthodes sont les meilleures, il y a des machines uniques, le cadre est super. L’altitude aide également, il y a beaucoup de sportifs et, au fil du temps, Xavier est devenu une personne très proche. Voila pourquoi j’y reste depuis 2014.

LMSA : Comment y es-tu rentré ?

EO : A la base, c’est le Lotus F1 Team Junior qui m’a fait découvrir 321Perform. Et comme tout s’est toujours très bien passé, on a continué de travailler ici avec Mercedes.

LMSA : Quels changements as-tu ressentis depuis ton arrivée ?

EO : J’ai ressenti une grande progression sur tout. Le physique, le mental, tous les aspects qu’on a travaillé ont été impactés. J’ai pris le poids qu’il fallait, je me suis renforcé, c’est une méthode qui fonctionne et on ne change pas ce qui fonctionne.

LMSA : Comment ton entraînement a-t-il évolué entre la Formule 3 et la Formule 1 ?

EO : Déjà, à l’époque de la F3 (en 2014, ndlr), je venais environ un mois sur l’hiver. Aujourd’hui, c’est plutôt l’affaire de deux ou trois mois. Les voitures sont beaucoup plus exigeantes qu’avant. Il faut être beaucoup plus fort physiquement, mais pas que sur les plans cardios ou musculaires. Il a fallu prendre du poids, puisque le poids pilote a augmenté. Il faudra en reprendre encore cette année. Il faut être plus exigeant, comme les voitures le sont et il faut suivre l’évolution.

LMSA : Comment cela se passe-t-il avec ton entraîneur chez Mercedes ?

EO : Mon physio me suit sur toutes les courses et s’entend très bien avec Xavier. Il travaille beaucoup en fonction de ce que 321Perform recommande. Après, de mon côté, je me dois également de faire un rapport à la fin chaque course. Cela sert de débreifing afin de savoir comment je me sens et ce sur quoi l’on devra travailler les fois d’après.

LMSA : Vous donnez-vous des conseils entre pilotes de 321Perform ?

EO : Les catégories sont trop différentes et je ne peux pas donner de conseils à tous les pilotes. Après, actuellement, je suis pas mal Hadrien David (en F4 France cette année, ndlr). Il va être très bon dans le futur, donc oui je lui donne des conseils et je l’ai sous le nez.

LMSA : Quel est ton exercice favori et celui que tu détestes ?

EO : Qu’est-ce que je préfère ? Pas grand-chose ! (rires) Non non, il y a toujours des choses que l’on préfère à d’autres. Après peu importe, c’est le travail, il faut le faire.

https://twitter.com/OconEsteban/status/1075442152308699136

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR