Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Ocon devra être patient, Williams veut prendre le temps…

L’écurie Williams Racing va-t-elle apprendre de ses erreurs passées pour, enfin, recruter des pilotes adaptés à sa -désastreuse- situation ? En d’autres termes, la Direction de la formation basée à Grove va-t-elle faire le choix de recruter au moins un pilote d’expérience ? Car, si les candidats sont nombreux aucun d’entre-eux ne dispose de ce qui manque réellement à l’équipe anglaise : l’argent !

Williams : le serpent qui se mord la queue !

Avec le départ de Lawrence Stroll vers Force India, l’écurie Williams a probablement besoin, plus que jamais, de pilotes avec budget. Oui mais, en persistant dans cette voie, difficile de progresser, de développer une monoplace et donc, d’obtenir des résultats. Et sans résultats, l’argent ne tombera pas ou à petite échelle (primes, sponsors), ce qui n’arrangera rien à la situation. Alors, un jour ou l’autre, pour sa survie, la Direction devra prendre son courage à deux mains en renonçant à recruter deux pilotes payants. L’association d’un profil fortuné (Sirotkin ou quelqu’un d’autre) avec un Esteban Ocon ou même, un Robert Kubica (ou, pourquoi pas, les deux ?), aurait du sens. Reste à définir si Claire Williams saura prendre ces risques.

Pour l’heure, la patronne de l’écurie en question souhaite prendre le temps, précisément dans l’optique de faire les bons choix :

« Nous sommes dans un intense processus d’évaluation et nous voulons prendre de bonnes décisions en vue de 2019. Nous n’en sommes pas encore là. » a-t-elle ainsi déclaré à nos confrères de Sky Sports F1.

Maintenant, reste à déterminer ce qu’entend la fille de Franck par « de bonnes décisions« . Car, chacun se souviendra que, l’an passé, le choix du second pilote (aux côtés de Stroll) était supposé se faire uniquement en fonction du talent de ce dernier. Cela est peut-être le cas, Sirotkin ne déméritant pas. Néanmoins, talentueux ou pas, sans une valeur référence, Williams ne pourra pas se sortir du marasme dans lequel elle est engluée. A moins de débusquer LA pépite, de la trempe d’un Charles Leclerc, par exemple…

One Comment

  1. Yris

    3 octobre 2018 at 23 h 15 min

    Sirotkin est le pilote le plus nul du plateau. Il n’est là que par son apport financier. Vivement qu’il dégage ! Si Williams veut remonter la pente, un duo Kubica – Ocon serait l’idéal. L’un apportera des sponsors polonais (Lotos), l’autre une réduction de plusieurs millions d’euros sur la fourniture du moteur Mercedes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR