Le Mag Sport Auto

Formule 1 : peut-on rêver d’un podium tricolore au GP de France ?

Le grand jour approche, pour les amateurs de Formule 1, avec le grand retour d’un Grand-Prix en France. Le circuit du Castellet s’apprête à accueillir le championnat du monde et, pour l’occasion, trois pilotes tricolores nous représenteront, en plus du Monégasque Charles Leclerc. Mais à l’heure ou trois équipes dominent la catégorie, avons-nous une chance de voir l’un de nos pilotes sur le podium ?

Grosjean, Gasly, Ocon : la pluie souhaitée !

Avec Romain Grosjean, Esteban Ocon et Pierre Gasly, la France sera bien représentée au Grand-Prix de France 2018. Néanmoins, sur le papier, il sera très difficile de battre les Ferrari, Mercedes et Red Bull, écuries ultra-dominatrices cette saison encore. Ceci étant dit, avec une possible intervention de la pluie (annoncée par certains météorologues), un mince espoir subsiste. Car les tricolores sont, généralement, très à l’aise dans ces conditions…

Romain Grosjean est le plus expérimenté des trois et ses qualités sur piste humide ne sont plus à démontrer. De plus, sa Haas F1 fait partie des monoplaces capables de se battre dans le top dix. Constat assez identique pour Esteban Ocon, tant concernant les capacités du pilote que les performances de sa monoplace, en net progrès depuis deux Grand-Prix. L’un comme l’autre pourraient créer la surprise, si la pluie s’invitait pour la course.

Concernant Pierre Gasly, il est peut-être le moins bien loti avec une monoplace pas toujours fiable et, en principe, moins performante. Le pilote Toro Rosso est par ailleurs moins expérimenté, ce qui pourrait lui jouer des tours sur le tracé du Paul Ricard. Toutefois, il est celui qui a rapporté le meilleur résultat à la France, cette année, grâce à sa quatrième place à Bahrein, sur une piste sèche…

Enfin, à défaut d’un pilote susceptible de briller, les regards pourraient se tourner vers Renault F1, partenaire du Grand-Prix de France. Mais, là encore, la pluie sera nécessaire pour permettre à Carlos Sainz et surtout, Nico Hülkenberg (l’un des spécialistes du pilotage sur sol humide), de se battre pour un podium.

Danse de la pluie indispensable !

Au final, vous l’aurez compris, pour qu’une écurie ou un pilote Français monte sur le podium au G.P de France 2018, il faudra que la météo vienne jouer en leur faveur. Car, dans des conditions normales, à moins d’un carambolage impliquant de nombreux favoris, l’affaire sera tout bonnement impossible à réaliser. Alors, supporters, ne reste qu’une solution, vous lancer dans une danse de la pluie dès samedi prochain !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR