Le Mag Sport Auto

Formule 1 : pourparlers en cours pour une boite Mercedes chez Williams

D’année en année, l’écurie Williams Racing ne cesse de dégringoler au classement et dans la hiérarchie, en Formule 1. Coincée entre recherche de financements et compromis parfois mal inspirés (notamment au niveau du choix des pilotes), l’écurie de Grove doit réagir très vite. Sous peine de rejoindre le cimetière des équipes indépendantes, dans un avenir proche. Parmi les éléments potentiellement salvateurs, la formation britannique envisage d’utiliser des boites de vitesses d’origine Mercedes.

Williams : s’allier à un grand constructeur pour survivre ?

Alors qu’ils utilisent déjà le moteur allemand (depuis plusieurs saisons), les cadres de l’équipe Williams envisagent d’étendre leur partenariat avec Mercedes. Comme le fait déjà Force India, la formation de Grove pourrait donc associer la boite de vitesses du constructeur germanique au V6 hybrid qu’elle exploite déjà. Il s’agirait d’une petite révolution pour l’écurie indépendante, qui a toujours tenu -jusqu’ici- à produire sa propre boite.

Néanmoins, compte-tenu de la situation désastreuse qu’elle traverse, des aides extérieures seraient les bienvenues. Pour l’heure, des pourparlers sont en cours, comme l’a récemment confié Toto Wolff :

« Nous sommes en discussions concernant cela », déclare le Team Principal de Mercedes en Formule 1. « Ils bénéficient d’un moteur client venant de chez nous. Ce ne serait pas quelque chose de prodigieux d’étendre ce partenariat à la boite de vitesses ».

« Rien n’est signé, rien n’est fait et nous avons besoin de prendre une décision dans les semaines à venir parce que le développement du prochain châssis Williams est à un stade avancé, donc nous verrons comment cela peut être mis en place« .

Reste à déterminer si Mercedes pourra mettre ce partenariat hypothétique dans la balance afin de faire plier Williams Racing quant au rachat de l’écurie Force India par un investisseur donné. Car jusqu’ici, l’écurie de Grove -comme deux autres équipes de F1- s’oppose à l’opération, par crainte d’une prise de pouvoir par la firme à l’étoile. Clairement, ce qu’il se passe entre Ferrari et ses deux partenaires, Sauber et Haas, inquiète les équipes indépendantes, de moins en moins armées pour résister aux grands constructeurs…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR