Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Qualifications dans la douleur pour Renault au Japon

D’habitude, les Renault se montrent discrètes en essais libres avant de surprendre en qualifications. Mais ce matin, sur le circuit de Suzuka, les voitures jaunes ont fait l’inverse. Nico Hulkenberg et Jolyon Palmer ont brillé en EL3 avant de passer une séance qualificative difficile. Réactions.

Suzuka : Hulkenberg en embuscade, Palmer rétrogradé

C’est une tendance cette saison, les espoirs de points de Renault reposent sur les épaules d’un pilote : Nico Hulkenberg. L’Allemand, rapide en essais, a manqué la Q3 pour quelques dixièmes de seconde. Grâce à la pluie de pénalités, Hulkenberg reçoit en cadeau une position. Même si la promotion est faible, elle pourrait faire la différence demain ! Le pilote Renault passe de la douzième à la onzième place, ce qui le place sur le côté « propre » de la piste. Malgré cela, Hulkenberg reste déçu à l’issue des qualifications.

Nico Hulkenberg, P11 : « L’équilibre n’était tout simplement pas au rendez-vous et la voiture survirait dans le premier secteur notamment. En général, on progresse en qualifications. Ce n’était pas notre cas aujourd’hui et c’est comme cela qu’une place dans le top dix nous a échappé. Ce ne sera pas facile demain. Le milieu du peloton est très compétitif. L’ensemble est bon et tout reste possible avec un beau départ. Nous pouvons toujours marquer des points. »

Si Hulkenberg peut faire grise mine après les qualifications, ce n’est rien comparé à Jolyon Palmer. Le Britannique, lui aussi à la porte de la Q3, a été sanctionné de vingt places de pénalité suite à divers changements moteur. Fort heureusement, Palmer n’est pas le seul concerné par ces pénalités et le pilote ne perd « que » quatre place dans l’affaire. Il s’élancera demain de la dix-huitième place, aux côtés de Pascal Wehrlein.

Jolyon Palmer, P18 : « Les qualifications étaient bonnes, mais notre rythme était un peu décevant. En Q2, le premier relais s’était bien passé et nous étions aux portes du top dix. Dans le second, la voiture glissait un peu et nous n’avons pas pu faire mieux. Quand cela arrive alors que la piste s’améliore, on chute au classement. C’est dommage, mais nous devrons nous élancer du fond de la grille. Je pense que notre rythme est meilleur que celui des pilotes qui nous devancent. Ce pourrait donc être une course amusante. »

Les pilotes Renault peuvent-ils frapper un grand coup à Suzuka ? Réponse demain matin !

Citations tirées du site officiel de Renault Sport.

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR