Le Mag Sport Auto

Formule 1 : quel avenir pour Grosjean, en cas de retrait de Haas F1 ?

grosjean

C’est un questionnement que nous ne pouvons occulter. Alors que le Team Haas F1 menace d’un retrait de la Formule 1, une telle décision menacerait l’avenir de Romain Grosjean dans la discipline reine. La question étant de savoir si quelqu’un serait prêt à l’engager après l’épopée américaine, constituée de quelques hauts mais surtout, de pas mal de bas…

Grosjean : redevenir maître de la situation, pour ne pas subir

Romain Grosjean l’évoquait lui-même il y a quelques jours, le Team Haas F1 pourrait quitter la Formule 1, d’ici la fin de la saison en cours. Et comme le pense le tricolore, si cela venait à se produire, les chances de voir la structure américaine rachetée seraient importantes. A commencer par un constructeur issu de la galaxie Ferrari, comme nous le suggérions la semaine dernière.

Alors, dans le cas où cela se produirait, quel pourrait bien être le point de chute de Romain Grosjean ? A condition que ce dernier ne décide pas de mettre un terme à sa carrière d’ici la fin de l’année 2020. Car l’on imagine qu’une nouvelle mauvaise saison aurait sans doute raison de sa motivation.

Toujours est-il que, en considérant que le tricolore ait toujours envie de piloter à la fin de la saison à venir, les options seraient sans doute très réduites. Il y aurait bien Alfa Romeo Racing, dirigé par un soutien de Romain, Frédéric Vasseur, mais encore faudrait-il que Kimi Raikkonen arrête sa carrière d’ici-là. Car à Hinwil, le Team Principal a obligation de céder l’un de ses baquets à un pilote issu de la filière Ferrari.

En dehors de cela, l’on pourrait toujours imaginer la piste Williams. Car l’expérience de Grosjean pourrait intéresser le Team de Grove, qui cherche à se reconstruire. Et puis, la nouvelle monoplace parait plutôt rapide, ce qui peut laisser penser que les résultats s’amélioreront avec le temps. Oui mais, pour piloter la monoplace anglaise, il faut aussi de l’argent, des sponsors. Et pas certain que Romain Grosjean, qui a connu le haut du classement avec Lotus, ne veuille se rabaisser à cela. D’autant que, sur le papier, l’aventure pourrait s’avérer aussi complexe que celle vécue avec Haas, pendant plusieurs années.

Rebondir avec le repreneur éventuel de Haas ?

Ultime option, le repreneur de Haas. Avec un argument numéro 1 pour ce dernier, le fait de racheter une structure incluant au moins un pilote connaissant « les lieux ». C’est à dire, l’équipe dans sa globalité, la monoplace, la façon de travailler. Ce qui constituerait un énorme atout pour débuter dans la catégorie reine. Sauf que l’idée de repartir à zéro ne séduira peut-être pas le Français. A moins qu’il ne s’agisse de Maserati. Auquel cas l’intéressé y verrait sans doute une possibilité de remonter une ou deux fois sur un podium, avec la puissance d’un tel constructeur derrière lui et, bien sûr, l’appui technique du Cheval Cabré. Histoire de partir en laissant une bonne image.

Mais bien sûr, avant d’en arriver là, il faudra surtout que le pilote Haas s’emploie à redorer son blason cette année, pour susciter l’envie d’autres équipes et, ainsi, se retrouver en position de force fin 2020. Quelle que soit l’issue de la formation Haas dans la catégorie reine…Pour cela, évidemment, il faudra qu’il dispose d’une bonne voiture (ce qui ne parait pas acquis, pour le moment) et qu’il fasse d’avantage preuve d’un mental de gagnant, en toutes circonstances…Ne serait-ce pour inciter Steiner à le reconduire en 2021, si le Team d’ Outre-Atlantique décidait finalement de poursuivre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR