Le Mag Sport Auto

Formule 1 : quels pilotes chez Manor F1 en 2016 ?

Après nos focus respectifs sur les écuries Lotus/Renault et Haas F1 Team concernant les pilotes potentiellement intéressants pour ses deux écuries, intéressons-nous à la troisième et dernière structure engagée en Formule 1 disposant de baquets pour la saison 2016, Manor F1. Sauvée des eaux in extremis après l’aventure Marussia, Manor s’apprête à tourner une page importante dans son histoire, grâce à deux partenariats de taille signés il y a quelques jours à peine.

En 2016, Manor disposera en effet de deux soutiens de poids, ceux de Mercedes F1 (fourniture moteur) et Williams Racing Team (suspensions et transmission). Le Directeur sportif de la petite équipe, Graeme Lowdon, vient d’ailleurs de révéler que ces partenariats suscitaient l’intérêt de nombreux pilotes d’expérience, faisant désormais de Manor F1 Team une écurie très convoitée et pas uniquement par les pilotes payants.

Et même si son duo de pilotes dépendra en grande partie des annonces de Lotus/Renault et Haas, il se pourrait que quelques noms réputés fassent partie de l’équation dans les semaines à venir. Un pilote « payant » associé à un pilote d’expérience, voilà un scénario qui aurait du sens. Si le Directeur Sportif n’a pas cité de noms en dehors de celui de Pascal Wehrlein (actuellement pilote en DTM et soutenu par Mercedes), il avoue néanmoins que d’autres profils attrayants figurent sur sa short-list. Mais, alors, qui peuvent bien être les heureux élus ? Petit tour d’horizon des pilotes forcément intéressants pour Manor…

Un pilote d’expérience : oui, mais lequel ?

Formule 1 : Vergne chassé de Haas Ferrari par Grosjean ?Outre Wehrlein, soutenu par Mercedes, le nom d’Adrian Sutil pourrait également ressortir prochainement. Pour quelle raison ? Et bien tout simplement par le biais de Williams, qui sera partenaire technique de Manor la saison prochaine sachant que le pilote Allemand est actuellement pilote de réserve de l’écurie de Franck et Claire Williams. Une réduction de la note en l’échange du prêt de Sutil pourrait ainsi être à l’ordre du jour, d’autant qu’Adrian demeure le pilote le plus expérimenté sur le marché. Autre atout de Sutil, il dispose d’informations sur le moteur Mercedes, bloc utilisé par Williams en Formule 1 depuis deux saisons.

Pour rester dans le registre des pilotes de Formule 1 expérimentés, il ne faut pas oublier Kamui Kobayashi et Jean-Eric Vergne. Le Japonais, engagé en Super Formula cette saison, est resté dans la compétition monoplaces de haut niveau en 2015, après sa saison passée chez Caterham F1. Il a déjà été embarqué dans une aventure difficile pour le compte d’une petite équipe, élément à prendre en considération. Reste à se demander si le nippon prendra le risque de s’engager une deuxième fois d’affilée dans une petite structure. Lui seul détient la réponse.

Jean-Eric Vergne possède lui aussi une solide expérience en F1 mais et s’est également maintenu en monoplace cette saison, dans le relevé championnat de Formule E. De plus, JEV dispose d’un poste de pilote de développement pour Ferrari, bien que ce dernier n’ait pas eu l’opportunité de piloter la Ferrari en essais. Comme Kobayashi, son coup de volant et son sens de l’attaque pourraient séduire les patrons de Manor, à condition que l’aspect financier n’entre pas dans l’équation.

Des pistes moins crédibles existent néanmoins. Nous pensons à Esteban Gutiérrez, qui devrait cependant signer chez Haas. Dans le cas contraire, difficile d’imaginer qu’il quitterait la galaxie Ferrari, d’autant que ce dernier semble viser le baquet de Raikkonen en 2017. Kevin Magnussen, avec sa saison d’expérience pour le compte de Mclaren Mercedes, reste un candidat plausible également. Avec un podium à son actif (seul prétendant dans ce cas de figure avec Kobayashi), il dispose de quelques atouts.

Formule 1 : Renault ou Lotus, quel pilote aux côtés de Maldonado ?

Un jeune pilote payant, les choix ne manquent pas…

rio haryanto F1Evidemment, les pilotes actuels, Alexander Rossi et Will Stevens, gardent leurs chances. Si l’aspect financier entre en compte, alors ils pourraient rester. Néanmoins, leur pointe de vitesse reste difficile à évaluer, aucun des deux n’ayant eu l’opportunité de se mesurer à des pilotes expérimentés en Formule 1. Concernant Roberto Merhi, ses chances semblent minces -malgré des performances honorables, d’autant qu’il n’apporte pas le moindre sponsor. Ryo Haryanto, qui s’est illustré en GP2 cette saison pourrait, lui aussi, à l’aide du soutien de son sponsor (le pétrolier Pertamina) être bien placé. Des négociations seraient d’ailleurs en cours entre les deux parties…

Nous pourrions ajouter également le nom de Joylon Palmer, lui aussi soutenu pas des sponsors mais il semblerait que ce dernier soit proche de trouver un accord avec Lotus/Renault. Citons enfin le tout récent champion GP2, Stoffel Vandoorne, lié à Mclaren mais logiquement talentueux. L’écurie de Woking pourrait ainsi le tester en le prêtant à Manor en 2016.

Copyrights photo : Manor F1 Team

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR