Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault en prend encore pour son grade !

Le divorce entre Red Bull et Renault a beau être prononcé, la marque losange continue de subir les attaques des dirigeants de l’écurie autrichienne.
Cette-fois c’est Christian Horner qui critique ouvertement la direction, tout en louant le travail des équipes présentes sur le terrain.

Renault et Red Bull : un passé commun riche en succès

Mine de rien, l’association Red Bull Renault aura été particulièrement fructueuse. Et si, après une série de quatre titres, l’équipe autrichienne n’a plus bataillé pour la tête du championnat, les monoplaces frappées du taureau rouge continuent de gagner, régulièrement, des Grand-Prix. Pourtant, les cadres de la formation basée à Milton Keynes n’ont toujours pas digéré certaines choses. Selon Christian Horner, Renault n’aurait pas fait preuve de suffisamment d’investissement, ces dernières années :

« J’ai une admiration totale pour les gens de chez Renault dans le garage, qui travaillent dur, semaine après semaine. Mais je pense que la maison-mère les a laissé tomber par son manque d’investissement pour le développement et la fiabilité« .

Cyril Abiteboul appréciera probablement ces propos…Néanmoins, Horner a également rendu hommage aux équipes du losange qui oeuvraient chez Red Bull, dans le garage, durant toutes ces années.

« Il faut rendre à César ce qui appartient à César. À Mexico, on nous a fourni un moteur qui était capable de gagner, comme en Autriche et en Chine. Nous avons été chanceux à Monaco, même sans MGU-K. Sur n’importe quel autre circuit, nous aurions perdu« , a-t-il déclaré dans les colonnes de Motorsport.com

La saison prochaine, avec Honda, Red Bull écrira un nouveau chapitre de son histoire. L’avenir nous dira si l’écurie de Formule 1 regrettera, ou non, ce glorieux passé partagé avec Renault F1…

Formule 1 : LMSA à la rencontre de Lando Norris !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR