Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault et Ricciardo, des victoires dès 2020

C’est dans les colonnes de nos confrères d’Auto Hebdo que Cyril Abiteboul est revenu sur l’engagement de Daniel Ricciardo au sein de l’écurie Renault, à partir de 2019. Par ce biais-là, l’homme fort du losange en Formule 1 a tenu à expliquer comment il était parvenu à un tel tour de force, auquel pas grand monde ne s’attendait…

Daniel Ricciardo : une année au purgatoire

Depuis son retour en Formule 1, Renault a un plan, qui se déroule exactement comme prévu, jusqu’ici. Mais pour enrôler un pilote du calibre de Daniel Ricciardo, les paroles ne suffisent généralement pas. Aussi, l’Australien a obtenu la garantie de se battre pour le titre de champion du monde à partir de 2021 mais aussi, de gagner des courses dès 2020. En clair, Cyril Abiteboul n’a pas vendu de la poudre aux yeux à son nouveau pilote, lequel étant au courant de ce qui se passera l’an prochain. En effet, le losange ne compte pas s’imposer en Grand-Prix en 2019 et Ricciardo le sait pertinemment…

« On lui a vendu l’objectif de se battre pour des championnats en 2021, et de commencer à faire des victoires je l’espère en 2020 mais pas avant. Et on lui a aussi vendu un rôle qui dépasse celui de simple pilote, mais celui de quelqu’un qui participe à la construction d’une équipe. Je me suis rendu compte que les pilotes à 29 ans – c’est la même chose avec Nico qui va en avoir 31 –, ont envie de conduire mais aspirent également à autre chose. Ce n’est pas le cas de tout le monde mais ça l’est pour ces deux gars qui forment un duo qui a vraiment de la gueule ». Propos extraits de l’interview parue dans Auto Hebdo« 

Néanmoins, pour que le « plan » du constructeur tricolore continue d’avancer dans le bon sens l’année prochaine, il faudra que quelques podiums soient au programme des réjouissances. La monoplace tricolore sera-t-elle en mesure d’obtenir de tels résultats ? Difficile à dire…Néanmoins, avec un pilote opportuniste, véloce et si incisif dans les dépassements, cela devrait se produire au moins deux ou trois fois, en 2019. D’ailleurs, cette année et la précédente, Renault aurait pu s’offrir « la boite » au Grand-Prix d’ Azerbaïdjan, sans les erreurs d’ Hülkenberg. Et dans pareille situation, il y a de fortes chances pour qu’un Daniel Ricciardo réponde présent…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR