Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault, moteur en béton, châssis en carton ?

Une nouvelle fois, du côté de l’écurie Renault F1 à Monza, c’est avant-tout le moteur qui a recueilli les lauriers. En effet, après la double arrivée dans le top 5 au GP de Formule 1 d’Italie, le constat est désormais clair. Le moteur est là ou il doit être, pas le châssis. Ainsi, après Daniel Ricciardo, c’est Alain Prost qui a loué le travail effectué à Viry, sur le V6.

Renault F1 : Viry,  Enstone, à quand l’osmose ?

Souvenez-vous il y a quelques mois, un certain Franck Montagny avait évoqué un sujet délicat. Celui des rivalités existant en interne chez Renault. Entre Viry (moteur) et Enstone (châssis), en l’occurrence. Et bien, clairement, le Grand-Prix d’ Italie de Formule 1 ne va pas apaiser la situation. Car, après les louanges de Daniel Ricciardo envers le travail effectué en France, c’est Alain Prost qui en remet une couche.

« Du côté moteur, nous avons prouvé que c’était bien mieux, qu’il y avait une grosse amélioration ; du côté châssis nous devons encore travailler dur. Quand on a une certaine philosophie de voiture, c’est très difficile de changer beaucoup de choses durant l’année. Cela reste le point principal sur lequel nous devons nous concentrer. Les gens de Viry ont fait un travail incroyable cette année, si vous vous souvenez de là où nous sommes, et nous n’avons jamais caché le fait que nous étions en retard. Obtenir de la performance et de la fiabilité en même temps, c’est vraiment exceptionnel ». Avant de poursuivre : « Avec moins d’appui, c’est mieux pour nous, c’est sûr ; quand le moteur est important c’est également mieux pour nous, et ce n’était pas le cas par le passé ». Des propos recueillis par nos confrères d’Autosport.

Formule 1 : après la tolérance de Monza, Hamilton va s’adapter

Effectivement, en pratique, les progrès de Renault, tant sur le plan de la performance que celui de la fiabilité -en un temps record- sont admirables. Par contre, la monoplace tricolore souffre toujours de la comparaison avec la Mclaren (qui dispose du même moteur), sur les circuits réclamant un appui moyen à élevé. Preuve que les améliorations attendues à Enstone se font attendre. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Renault de 2019 est performante sur les circuits rapides. Le moteur comblant, en bonne partie, les défauts du châssis.

Les troupes savent donc, désormais, à quel niveau progresser. Aussi, il faudra qu’une certaine osmose soit mise en place très vite, entre les deux bases, de part et d’autre de la Manche…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR