Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault ne se pliera pas au diktat de Red Bull

Décidément, les relations entre ceux deux-là ne seront jamais apaisées…et l’écurie autrichienne en est grandement responsable ! Lors du dernier Grand-Prix de Formule 1, au Canada, les cadres de Red Bull Racing ont évoqué une prise de décision quant à leur future motorisation, pas avant le Grand-Prix d’Autriche. Ce en ignorant, à nouveau, les délais souhaités par Renault Sport F1. Ambiance…

La « diva » Red Bull finalement le bec dans l’eau ?

Si le mariage entre Renault et Red Bull, en Formule 1, a bien failli s’interrompre à plusieurs reprises il se pourrait, cette-fois, que ce soit la bonne…Car, alors que le losange prévient son partenaire depuis plusieurs semaines, quant à la nécessité d’obtenir une réponse ce mois-ci (juin 2018), les autrichiens snobent avec mépris les souhaits de leur partenaire. Pourtant, l’équipe autrichienne pourrait payer le prix fort d’une réponse tardive si elle venait à poursuivre avec le constructeur tricolore. Et comme Cyril Abiteboul l’a déjà stipulé, il y a urgence à commander un nombre de pièces donné avant la fin dans les prochains jours. Et, bien sûr, si un retard sur ce plan entraînait des problèmes, par exemple, de fiabilité, les gens de Red Bull seraient les premiers à casser du sucre sur le dos des tricolores…

« Passé un certain point, l’offre que nous avons faite, et qu’ils ont demandé, ne tiendra plus. Ils voulaient attendre Montréal, notre nouvelle spécification, la nouvelle spécification de Honda. Ils ont toutes les informations, je ne vois absolument aucune raison de retarder cela encore plus. » Cyril Abiteboul, via Motorsport.com

Le Team Principal de l’écurie au losange tente toutefois de calmer le jeu en évoquant une discussion à venir, en dehors de l’effervescence des Grand-Prix. Mais Abiteboul l’a clairement déclaré, en cas de maintien du délai souhaité par Red Bull, Renault sera contrainte de prendre une décision radicale à savoir, mettre fin à son partenariat avec le géant de la boisson énergisante, en Formule 1…Restera, alors, à trouver un autre « client », ce qui ne s’annonce pas forcément évident, compte-tenu du nombre restreint d’équipes en quête d’un V6.

Dans tous les cas, quel que soit le futur client de Red Bull, il lui faudra bien du courage…Et pas certain qu’Honda soit préparé à une telle collaboration, après le traumatisme résultant de sa douloureuse coopération avec Mclaren.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR