Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault proche des points chez l’ Oncle Sam

Formule 1, Renault, Austin

Après une séance de qualifications frustrante voire, décevante, le Team Renault Sport F1 s’est rassuré en course, lors du Grand-Prix des Amériques de Formule 1. Comme cela se produit régulièrement cette saison, les Renault ont élevé leur niveau en conditions course. Malheureusement, en dépit de ces performances, aucune des deux monoplaces n’a été en mesure de marquer des points. Pourtant, Kevin Magnussen n’en était pas si loin…

Formule 1 : Un résultat en deçà du potentiel

C’est à croire que la rivalité entre les deux pilotes Renault (un seul baquet étant encore disponible, potentiellement pour l’un d’entre-eux) est bénéfique à l’ensemble de l’équipe ! Depuis plusieurs Grand-Prix, en effet, Magnussen et palmer affichent des performances assez similaires, tant en qualifications qu’en course. Pas forcément une bonne nouvelle pour Kevin, qui y perd une partie de sa côte de popularité…Toujours est-il qu’après une qualification assez moyenne (bloqué en Q1 avec le 18ème chrono), le Danois s’en est bien sorti pour terminer à la porte des points sur le tracé d’Austin…avant d’écoper d’une pénalité le positionnant finalement au 12ème rang !

« Nous avons pris le départ en pensant n’effectuer qu’un seul arrêt. Mais nous avons vite réalisé qu’il ne s’agirait pas de la meilleure option et nous sommes passés sur une stratégie à deux, puis trois arrêts. L’usure des pneus était plus importante que prévu, mais cela m’a permis de m’amuser en fin de course, lorsque la voiture était en gommes super tendres. Je n’avais jamais pris autant de plaisir au volant cette saison et j’ai pu attaquer jusqu’au drapeau à damiers. Ce résultat est correct compte tenu de notre résultat en qualifications. La pénalité est frustrante, mais cela fait parfois partie de la course ».

De son côté, Jolyon Palmer s’en sortait mieux en qualifications, avec un encourageant 15ème temps. Malheureusement, tout s’est joué, pour lui, au départ, après un mauvais envol. Bloqué derrière plusieurs pilotes et notamment derrière son coéquipier, Jolyon terminait 13ème, bien loin du réel potentiel de sa Renault :

« Je n’ai pas pris un bon départ et cela m’a malheureusement coûté quelques places. Kevin en a notamment profité pour passer et je me suis retrouvé dans sa boîte de vitesses pendant les deux tiers de la course. Nous éprouvions vraiment des difficultés à rester dans le sillage des autres voitures. Même si j’étais plus rapide, je ne pouvais pas m’approcher suffisamment pour passer et c’était très frustrant ! J’aurais pu essayer une manœuvre audacieuse, mais ce n’est jamais très malin de se faire ça entre équipiers. À la fin, j’ai surchauffé mes pneus en essayant de dépasser et cela m’a contraint à temporiser ».

Session de rattrapage (et dernière chance de convaincre les patrons de Renault ?) pour les pilotes dès le week-end prochain, à l’occasion du Grand-Prix du Mexique de Formule 1.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR