Le Mag Sport Auto

Formule 1 : retour à la case départ pour Romain Grosjean

Terrible aveu d’impuissance, pour l’écurie Haas F1…Alors que la monoplace américaine avait le potentiel pour incarner la 4ème force du plateau, rien ne s’est déroulé comme prévu. Ainsi, au gré des évolutions apportées, les pilotes on perdu en rythme, spécialement en course. D’où ce retour en arrière de Romain Grosjean.

Retour vers le passé pour Romain Grosjean

En Grande Bretagne, Romain Grosjean va effectuer l’ensemble du week-end avec le package vu à Melbourne, sur la Haas. Autant dire que le Français repartira de zéro. Dans quel but ? Retrouvez ses sensations initiales et surtout, tenter de comprendre ce qui cloche sur la Haas. Car, en comparant les données à venir avec celle de Kevin Magnussen (qui conservera le nouveau package), l’ensemble de l’équipe espère trouver des réponses.

« Lorsque nous avons introduit l’évolution à Barcelone, je n’étais pas totalement convaincu. Mais les données laissaient entendre qu’elle était bonne, donc nous l’avons conservée. Depuis quelques courses, je me sentais vraiment mieux avec le package initial, alors je voulais y revenir. En termes de performance, les deux derniers Grands Prix ont démontré que nous devions comprendre davantage ce qui se passe. En début d’année, nous étions très bons en qualifications, puis le rythme de course n’était pas aussi bon. Je crois que nous avons compris ce qui s’était passé en Chine ainsi qu’à Bahreïn, et ce que nous aurions pu mieux faire. C’était positif. Je crois que notre rythme là-bas avait plus de potentiel, ce qui n’était pas le cas récemment. Je pense vraiment avoir extrait le plus possible lors des trois dernières courses, et Kevin avait la main en qualifications mais en course c’était complètement l’inverse, je l’ai presque mis à un tour à deux reprises, mais ça fait 16e ».

Le fait est que Kevin Magnussen, lui, continue de performer en qualifications, avec ce nouveau package. Il semblerait donc que Romain ait du mal à s’y adapter. Par contre, en qualifications, l’un comme l’autre manquent de rythme, en particulier le Danois. Situation inversée dans ces conditions, donc. Aussi, la solution ne se trouve probablement plus uniquement au niveau du fonctionnement des suspensions avec les pneus. Quelque chose d’autre ne va pas et les deux pilotes doivent impérativement trouver le problème. Il en va, peut-être, de leur image et de leur crédibilité.

Formule 1, Silverstone : les horaires du G.P d’Angleterre 2019

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR