Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Robert Kubica déjà fataliste ?

De retour après 7 saisons loin des circuits de Formule 1, Robert Kubica ne s’attendait, probablement pas, à des débuts aussi poussifs et frustrants. Pourtant, bien qu’il avoue avoir souffert, le Polonais reste fier de ce qu’il accompli, entre la fin de sa précédente carrière et le drapeau à damier du G.P d’Australie 2019. Au point que le Polonais se montre, déjà, presque fataliste…

Kubica ne regrettera rien

Quelle que soit l’issue de la seconde carrière en Formule 1 de Robert Kubica, le Polonais pourra être fier de son parcours. Car, finalement, après s’être longuement battu pour revenir dans la catégorie reine, l’intéressé a fini par convaincre l’écurie Williams Racing de l’engager. Et bien que cette équipe soit, assurément, la plus médiocre du plateau, nous nous devions de louer les qualités mentales de Robert, auteur d’un exploit sans le moindre précédent, dans toute l’histoire de la F1. En effet, jamais un pilote n’était revenu après tant d’années de retrait.

Concernant sa saison à venir où plutôt, le calvaire annoncé, Kubica est déjà philosophe, comme s’il pressentait un échec cuisant. En panne de roulage à Barcelone, le Polonais sait qu’il n’a pas engrangé l’expérience nécessaire pour briller en ce début de saison. Sachant, en plus, que sa monoplace ne semble pas disposer d’un grand potentiel…

« Il y a des points positifs. Je pense que samedi, je ne pouvais pas être heureux, mais ce fut une journée compliquée. La course était probablement encore plus compliquée, mais dans les choses que je pouvais contrôler, je pense avoir fait un assez bon travail« . a-t-il déclaré sur le site officiel de la Formule 1. Puis il poursuit : « Mais dans l’ensemble, comme je l’ai dit, je quitte l’Australie avec définitivement plus d’expérience et assez heureux. Bien que je n’aurais jamais pensé dire une telle chose en ayant ce rythme et en terminant si loin derrière, mais c’est la réalité. »

Le Polonais, interrogé cette-fois par Motorsport, a également déclaré « Peut-être qu’à la fin de l’année, je regretterai quelque chose, mais je ne regretterai pas d’avoir essayé« . Quoiqu’il en soit, il faudra attendre encore quelques courses pour juger du potentiel de Kubica, en le comparant directement à son coéquipier, George Russell. A suivre…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR