Le Mag Sport Auto

Formule 1 : un bug électronique responsable de la défaite de Mercedes

Quelques minutes après le drapeau à damier, sur le G.P d’Australie de Formule 1 2018, Toto Wolff a offert une ébauche d’explication sur la défaite de son écurie. Interrogé par nos confrères de Sky Sports, le Team Principal de Mercedes a en effet révélé qu’une erreur de calcul avait été commise par le logiciel de gestion des stratégies de course.

Quand l’électronique fait perdre les humains…

Sonné, après l’arrivée, Toto Wolff avait une première explication à fournir aux journalistes, après le revers subi face à Ferrari. Alors que Lewis Hamilton était en tête sans réel risque d’être battu par ses adversaires -Kimi Raikkonen et Sebastian Vettel- l’Anglais a tout perdu au moment de la sortie de la voiture de sécurité. Car Vettel reprenait les commandes en profitant de cette interruption pour marquer son unique arrêt aux stands. Le pilote britannique, surpris par ce retournement de situation demandait alors des explications à son équipe, pensant être responsable de quelque chose.

Ce que Wolff a démenti, indirectement, au micro de Sky Sports, en déclarant qu’un bug au niveau du logiciel avait fait un mauvais calcul. Car, selon ce dernier, 15 secondes d’avance étaient suffisantes pour rester aux commandes de la course. Malheureusement pour Hamilton, cela n’était pas le cas.

« Nous devons comprendre comment nous avons perdu la victoire. Nous pensions avoir une marge de trois secondes. Alors nous devons demander aux ordinateurs ce qui s’est passé et c’est ce que nous sommes en train de faire. Quel que soit le problème, nous devons le résoudre. Je pense que le problème est dans notre système, nous avons un bug qui nous a dit qu’il nous fallait 15 secondes d’avance. Je pense que nous avons connu un problème de logiciel avec le delta VSC. L’écart qu’il nous fallait a été mal calculé par le système. L’algorithme nous donnait le feu vert, un écart suffisant pour rester devant, mais nous avons vu à la télé que cela ne suffisait pas. Parfois ça fonctionne, parfois non. Nous avons eu de la chance par le passé, aujourd’hui non. Nous devons féliciter Ferrari d’avoir fini premier et troisième ».

Fataliste, Toto Wolff est conscient que, parfois, les points perdus en début de championnats sont décisifs, dans l’optique de l’attribution du titre. Nous saurons, d’ici quelques mois, si les conséquences du bug (s’il s’agit bien de la cause de cette défaite…) évoqué auront une influence, ou non, sur l’issue du championnat 2018.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR