Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Verstappen en colère contre Vettel

Privé de second un run, lors des qualifications (Q3) du Grand-Prix de Chine de F1 2019, Max Verstappen s’en est pris à ses rivaux et, en particulier, à Sebastian Vettel. Selon le pilote Red Bull, ce dernier n’aurait pas respecté une règle « tacite » en Formule 1. Outre l’Allemand, les Renault sont aussi dans le collimateur du Néerlandais.

Max Verstappen revanchard ?

Après les qualifications, Max Verstappen employait un langage quelque peu grossier pour exprimer sa colère. Un état légitime ? Tout dépend de quel côté l’on se situe, les deux parties ayant des arguments à faire valoir. D’un côté, le pilote Red Bull a critiqué le comportement des deux Renault et de Sebastian Vettel qui, selon lui, n’ont pas respecté le « train-train » que chaque pilote respecte habituellement avant de s’élancer dans un tour rapide :

« Nous étions juste tranquillement les uns derrière les autres, mais à un moment Vettel m’a dépassé et les deux Renault également, donc ils ont niqué toute ma préparation de tour, alors qu’il y a une règle tacite selon laquelle vous devez juste vous suivre les uns les autres. Mais quoi qu’il en soit, à partir de maintenant en qualifications, je vais les faire chier également« .

Un commentaire aux allures de menace de vengeance, semble-t-il…De son côté, Sebastian Vettel mettait en avant le fait que, après échange avec son ingénieur, il y avait une certaine urgence à couper la ligne pour éviter le drapeau à damier. Aussi, voyant que les monoplaces le précédant manquait de rythme, le pilote Ferrari a passé ces dernières dont celle de Verstappen (et Gasly). Résultat, Sebastian a pu aligner un second tour chrono :

« Nous étions tous au même endroit et, si vous êtes à la fin du train comme moi, c’est assez difficile. Quand l’équipe m’a dit que nous n’avions que dix secondes pour franchir la ligne à temps pour faire une autre tentative, j’ai dû faire quelque chose. Je ne sais pas si les autres n’ont pas été prévenus. Si tout le monde avait accéléré comme je l’ai fait, nous aurions tous réussi, mais évidemment, à ce moment-là, ma priorité était de pouvoir faire ce tour. C’était comme si les autres n’étaient pas au courant ».

De quoi raviver la guerre opposant les supporters des deux camps tandis que le départ du Grand-Prix, demain matin, s’annonce d’ores et déjà chaud bouillant. Second acte à suivre, donc…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR