Le Mag Sport Auto

Quand la Formule 1 voit la vie en rose

Force India a défrayé la chronique la semaine dernière en dévoilant sa VJM10 dans une robe entièrement rose dragée (voir la livrée en question). Mais l’équipe indienne de Formule 1 n’est pas la première à arborer une livrée d’une couleur ô combien boudée dans le sport automobile.

D’une touche de rose…

KOJIMA KE009 – 1977

En voilà une voiture qui est passée inaperçue. Motivée par l’aventure de leur compatriote Maki en 1974, l’équipe nippone Kojima a profité de l’intégration du Japon au calendrier F1 en 1976 et 1977 pour se lancer dans le grand bain. Lors de leur deuxième tentative en 1977, Kojima arrive avec une voiture aux couleurs roses et blanches de Garage Italiya (伊太利屋 dans le texte), un importateur de voitures italiennes au Japon. Ce sponsor est bien connu des amateurs des 24 Heures du Mans. En 1989, c’est avec une Porsche 962C rose sponsorisée par Garage Italiya que Bob Wollek et Hans Joachim Stuck arrivèrent troisièmes de l’épreuve.

ONYX ORE-1 – 1989

Fondée par les britanniques Mike Earle et Greg Field en 1978, Onyx est – comme Jordan et Stewart en leur temps – une équipe qui a gravi les échelons du sport automobile jusqu’à arriver en Formule 1. L’objectif est atteint dix ans plus tard avec un soutien de poids : le milliardaire Jean-Pierre van Rossem et son fameux Moneytron. Onyx dispute la saison 1989 avec une F1 bleue nuit accompagnée de liserés roses, rappelant leur principal sponsor. La fortune perdue de Jean-Pierre van Rossem un an plus tard signera la fin du rose sur les Onyx, remplacé par du vert.

PACIFIC PR01 – 1994

L’équipe anglaise avait l’habitude de faire courir des voitures bariolées lorsqu’elle évoluait en F3000. C’est donc en toute logique qu’on trouve des touches de rose sur la robe grise de la F1 Pacific PR01 de 1994. Malheureusement, la PR01 brillait par sa lenteur et les spectateurs ont rarement eu l’occasion d’admirer la livrée : 25 non qualifications en 32 tentatives et un pourcentage d’abandons de 100%. De quoi ternir les couleurs vives de Pacific.

…au total look Pink

 

KURTIS KRAFT 500C – 1955, 1956

Dans les années 1950 et jusqu’en 1960, les 500 miles d’Indianapolis étaient une épreuve de Formule 1. En 1955 et 1956, l’homme d’affaires et ingénieur américain John Zink engagea une Kurtis Kraft 500C rose bonbon à Indianapolis. Confiée au pilote Bob Sweikert en 1955, la voiture rose rafla la mise et remporta l’une des courses les plus prestigieuses du sport automobile !

BRABHAM BT60B – 1992

Malgré son rachat en 1989, Brabham avait conservé sa célèbre livrée bleue et blanche. Son repreneur, Middlebridge Group Ltd., avait permis l’arrivée de plusieurs sponsors japonais. En 1992, à l’occasion du Grand Prix de France, Brabham fait rouler des voitures roses et bleues. La raison de ce changement soudain ? Ce sont les couleurs d’un de leurs sponsors, le groupe de heavy metal japonais Seikima-II !

Rarement utilisé en F1, le rose ne semble pas faire l’unanimité chez les pilotes non plus si l’on se fie à Nico Hülkenberg…

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR