Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Williams Racing a cru aux points, en Chine

Toujours en manque de performance cette saison, Williams a cru pouvoir scorer un petit point lors de la course en Chine. Malheureusement, les monoplaces de Grove achèvent une nouvelle fois l’épreuve loin du top 10…

Bonne course de Stroll

Il peut regretter sa qualification ratée du Samedi. Car lors de la course, Lance Stroll a effectué une remontée assez impressionnante, compte tenu du rythme de sa monture. Qualifié 18ème, la canadien réussissait, comme à Bahreïn, un départ fantastique. 12ème à la fin du premier tour, une stratégie décalée à un seul arrêt lui permettait de pointer dans le top 10 quasiment toute la course durant.

En difficulté en fin de relais, avec des pneus Medium usés, le canadien réussissait à prendre une 14ème place méritée. Il regrettait cependant le fait qu’il ne se soit pas arrêté une deuxième fois comme la plupart de ses adversaires directs. Un manque de chance selon lui : « Je pense que nous pouvions peut-être battre les Force India (11ème et 12ème) avec le bon départ et le reste ». Stroll restait néanmoins content de son rythme et de sa course, lui qui devançait son équipier d’un peu plus de 3 secondes, au final.

Sirotkin plus en difficulté

S’il partait une ligne devant  son équipier (16ème), Sergey Sirotkin a su tout juste conserver -sur la piste- cette position. Grâce à la pénalité infligée à Pierre Gasly, il termine au 15ème rang juste derrière son équipier. En 12ème position jusqu’à la mi-course et son arrêt aux stands, le rookie russe est, au même titre que son équipier, le grand perdant de la stratégie de son équipe.

Alors qu’il avait les moyens de jouer avec les Force India lui aussi, Sirotkin se voyait en difficulté en fin de course. Il devait composer face aux Toro Rosso de Gasly et Hartley et à la Sauber d’Ericsson. Heureusement, grâce à l’accrochage des deux Toro Rosso et à la pénalité en découlant, il terminait juste derrière son équipier.

Ainsi se conclut un nouveau week-end de course pour Williams. Si les monoplaces anglaises sont toujours en déficit de performance, de meilleurs résultats étaient à espérer avec une meilleure stratégie, à Shanghai. Le prochain Grand Prix en Azerbaïdjan leur réussira-t-il de la même manière que l’an dernier ? Rappelons qu’en 2017, la course avait été marquée par le podium de Lance Stroll, seul podium à mettre à l’actif d’une équipe autre que Mercedes, Ferrari ou Red Bull. De bon augure… ?   

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR