Le Mag Sport Auto

Formule E : Frijns s’impose en déjouant les pièges de Paris

Robin Frijns signe sa première victoire au terme d’un E-Prix de Formule E incroyable de rebondissements. Il devance Lotterer et devient le 8ème vainqueur différent en 8 courses.

Après une disqualification de dernière minute, c’est Oliver Rowland qui part en pole. Un côté entier de la piste étant mouillé, le départ est donné sous safety-car. Il n’y a donc pas de bousculade au premier virage, Rowland garde la tête devant Buemi. Mais cela ne dure pas. L’anglais manque en effet un virage et termine dans le mur. Sa voiture n’a presque rien, mais ses espoirs de bien figurer s’envolent.

Mais une Nissan en cache une autre. Après Rowland, c’est en effet Buemi qui prend le commandement de la course. Devançant Frijns, il est sous pression du pilote Virgin. Ce dernier tente d’ailleurs d’activer son premier Attack Mode, mais rate la zone. Ce n’est que partie remise puisqu’au tour suivant, il y parvient. Imité par Massa, il ne perd pas de place et peut attaquer Buemi. Le suisse défend néanmoins bien sa place et parvient à activer son Attack Mode, tout en gardant la tête.

Mais tout s’accélère alors. Buemi, Frijns Lotterer et Massa rentrent en bataille. Le suisse, victime d’une crevaison perd deux places coup sur coup et rentre aux stands. Frijns est alors en tête, devant Lotterer et Abt.

Pluie, crashs et full course yellow

C’est sans compter sur un nouveau coup de théâtre en la personne de la météo. Si la course a commencé sur piste sèche, la pluie s’invite en effet aux Invalides. Un véritable déluge s’abattant sur les monoplaces, le full-course yellow est de mise pour éviter des accidents.

Après quelques minutes de FCY, la course repart. La course est cependant émaillée d’incidents. Dillmann, Bird, Da Costa et plusieurs autres pilotes sortent de piste. De ce fait, la direction de course redéploie le full-course yellow, notamment pour évacuer la BMW de Sims, qui a abandonné.

Il reste quinze minutes lorsque la course est à nouveau relancée. Frijns est toujours en tête, mais son aileron avant bouge de manière inquiétante. Derrière, la course est des plus chaotiques. D’autres accrochages se produisent, dont un important entre Evans et Mortara. C’est alors la safety-car qui est déployée.

Il reste alors 2 minutes + 1 tour lorsque la safety-car se retire. 2 minutes + 1 tour pour départager une quinzaine de pilotes, tous en lutte pour la victoire. Et alors que le soleil revient, Frijns s’envole à nouveau. Sa cavalcade ne dure pas longtemps, d’Ambrosio, rate son freinage et finit dans le mur. De quoi sortir un nouveau FCY.

C’est donc sous ce régime (avec 200 derniers mètres sous drapeau vert) que la course se termine. Frijns reporte son premier E-Prix et devient le 8ème vainqueur en 8 courses. Il devance André Lotterer et Daniel Abt. Objectif rempli pour Vergne, 6ème et dans les points. Prochain E-Prix à Monaco, le 11 mai.

Top10 de l’E-Prix de Paris

1 – Frijns

2 – Lotterer

3 – Abt

4 – Di Grassi

5 – Günther

6 -Vergne

7 – Da Costa

8 – Paffett

9 – Massa

10 – Wehrlein

(crédits photo Facebook Kaspersky Lab)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR