Le Mag Sport Auto

Formule E : Günther saisit sa chance, déception pour Vergne

Formule E : Maximilian Günther dans sa BMW

Maximiian Günther s’impose à l’E-Prix de Formule E de Santiago à l’issue d’une superbe bataille avec Antonio Félix da Costa. Déception pour Jean-Eric Vergne, bien parti pour jouer la gagne, mais victime d’une casse.

Après un double header en Arabie-Saoudite, Santiago accueille le 3e E-Prix de la saison. Mitch Evans est placé en pole position alors que de nombreux favoris sont relégués au second plan. De quoi promettre une course musclée, sous le soleil chilien.

Evans contrôle, Sims s’emporte

Le départ est pourtant assez calme. Mitch Evans parvient en effet à conserver l’avantage face à Maximilian Günther. Placé deuxième sur la grille, l’Allemand patine et se fait même dépasser par son compatriote Pascal Wehrlein. Alexander Sims est en revanche moins propre, accrochant plusieurs pilotes sur un freinage. Rien de grave à première vue, mais la BMW a quelques dégâts à surveiller. Il n’en va pas de même pour Neel Jani, victime du Britannique, qui doit rentrer aux stands.

En tête, la situation est en tout cas des plus stables. Mitch Evans contrôle devant Pascal Wehrlein et une dizaine de voitures. Un groupe dans lequel Jean-Eric Vergne figure, au 8e rang. Alexander Sims, lui, n’y est plus. Le pilote BMW stoppe en effet sa monoplace sur le bord de la piste. C’est l’abandon pour le Britannique, provoquant un premier full course yellow.

De quoi calmer un peu les esprits… mais pas pour bien longtemps. Dès la relance, avec 35 minutes à rouler, Oliver Rowland vient accrocher Sam Bird. S’il envoie le pilote Virgin en tête-à-queue, il détruit également son aileron avant. De quoi semer de gros débris dans la ligne droite et mener petit à petit au retrait de la Nissan #22.

Jean-Eric Vergne ne méritait pas ça!

Les batailles se concentrent alors dans le peloton, notamment grâce aux DS-Techeetah. Ces dernières figurent en effet aux 5e et 6e places, Vergne devant Da Costa, à 22 minutes du terme. Un temps que Maximilian Günther choisit également pour prendre les commandes de cet E-Prix. Profitant de la puissance supplémentaire de son « attack mode », ce dernier dépasse Evans à l’issue d’une magnifique passe d’armes. Les six pilotes de tête se tiennent en moins de trois secondes et rien n’est joué.

D’autant que Jean-Eric Vergne est extrêmement opportuniste. 4e et bien que devant lui, Pascal Wehrlein ait son « attack mode » enclenché, le pilote DS-Techeetah effectue un freinage impressionnant pour surprendre la Mahindra de l’Allemand. Parti 11e, « JEV » est désormais 3e. Devant lui, l’écart est d’environ cinq secondes, avec 13 minutes + 1 tour à parcourir.

Et le Francilien ne semble pas en avoir terminé. En quelques tours, il comble presque totalement le fossé le séparant des leaders… avant de voir son aileron avant subitement lâcher! Suite à des contacts en début de course, l’aileron avant-gauche s’affaisse sur la roue. Mais Vergne tient à son rang et tente tant bien que mal de défendre sa position. Cela ne fonctionne toutefois pas et il doit abandonner. Un véritable crève-coeur.

En Formule E, une DS-Techeetah peut en cacher une autre

Si une Jean-Eric Vergne doit abandonner, son équipier Antonio Félix Da Costa continue toutefois sur un rythme démentiel. Bien que gêné par l’abandon du tricolore, le Portugais dépasse Mitch Evans sans souci. Il revient ensuite rapidement sur Maximilian Günther. Trois minutes et un tour restent à rouler…

Et ça semble être trop pour le jeune pilote allemand. Le fougueux Da Costa passe en effet de manière virile en tête. Mais la DS-Techeetah est en difficulté avec ses batteries et ne peut pas créer l’écart. Le chasseur se retrouve donc chassé. A deux tours du but, la pression est intense!

Et Maximilian Günther tient la pression, à tel point qu’il parvient à attaquer de nouveau Da Costa. Ce dernier ne peut rien faire et doit laisser passer l’Allemand. Le pilote BMW s’impose et devient du même coup le plus jeune vainqueur d’un E-Prix. Il devance Antonio Félix Da Costa, malgré les soucis sur sa monoplace et Mitch Evans, un peu décroché.

Formule E, le top10 de l’E-Prix de Santiago

Au championnat, un homme profite en tout cas de toute cette casse, il s’agit de… Stoffel Vandoorne! 6e du jour, le Belge compte sur sa régularité pour mener le classement général de la Formule E avec 38 points. Il est en effet le seul pilote à avoir marqué des points sur chaque course jusque maintenant. Ce qui lui permet de figurer trois unités devant Alexander Sims, 10 devant Sam Bird. Jean-Eric Vergne descend pour sa part au 16e rang. A noter toutefois que ces classements sont provisoires. De nombreuses pénalités sont et devraient encore tomber après la course. A suivre donc.

  1. Günther
  2. Da Costa
  3. Evans
  4. Wehrlein
  5. De Vries
  6. Vandoorne
  7. Di Grassi
  8. Calado
  9. Massa
  10. Bird
  11. Müller
  12. Turvey
  13. Buemi
  14. Abt
  15. Frijns
  16. Qing Hua
  17. Rowland
  18. d’Ambrosio (non classé)
  19. Hartley (non classé)
  20. Vergne (non classé)
  21. Mortara (non classé)
  22. Lotterer (non classé)
  23. Sims (non classé)
  24. Jani (non classé)

https://twitter.com/FIAFormulaE/status/1218622090057785344

(crédit photo : Twitter BMW Motorsport)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR