Le Mag Sport Auto

Grand-Prix de Formule 1 de Bahrein, présentation

Formule 1, Pirelli, Bahrein

Deux semaines après le GP d’Australie, le championnat du monde de Formule 1 poursuit son avancée avec le Grand-Prix de Bahrein, à suivre du vendredi 1er avril au dimanche 3 avril. Une course très particulière compte-tenu de son organisation en nocturne, véritable casse-tête pour les écuries, notamment au niveau de l’exploitation des gommes Pirelli. Le manufacturier italien apporte néanmoins, sur ce tracé de Sakhir, des pneumatiques identiques à ceux utilisés à Melbourne.

Formule 1, G.P de Bahrein : un casse-tête pour les ingénieurs

Les écuries et pilotes de Formule 1 affronteront le tracé de Sakhir, ce week-end, avec trois types de gommes déjà connus puisque utilisés lors du GP d’Australie, première manche du championnat du monde de 2016. Ce sont donc les pneus médium, tendres et extra-tendres qui seront proposés par Pirelli pour ce GP de Bahrein. La principale difficulté, dans le cadre de l’exploitation de ces mélanges, viendra de la chute brutale des températures en fin de journée, c’est à dire au moment des qualifications -qui s’annonce encore plus complexes à aborder qu’à Melbourne selon le nouveau principe d’élimination- et de la course à proprement parler. Des températures qui vont baisser, progressivement, tout au long de la course, ce qui pourrait réserver quelques surprises au niveau des résultats.

De la pluie sur le GP de Formule 1 de Bahrein ?

Outre ces soucis de températures, la présence d’une couche de sable sur le circuit complique encore la tâche des équipes, de même que la nature du tarmac, à base de granit, offrant un revêtement à la fois rugueux et abrasif. Un vrai casse-tête pour les ingénieurs…Côté réglages, les pilotes devront trouver le bon compromis en vue de négocier les courbes lentes au mieux, tout en disposant d’une bonne vitesse de pointe dans les 4 longues lignes droites. Il se pourrait donc que les écuries propulsées par le puissant bloc Mercedes (Williams, Force India, Manor et Mercedes F1) possèdent un avantage, à l’image de ce qui c’était produit l’an passé en qualifications, avec pas moins de 7 moteurs germaniques positionnés dans les 11 premiers sur la grille de départ…

Grand-Prix de Bahrein : avantage aux Mercedes ?

Léger avantage à Mercedes sur Ferrari, donc mais, aussi, à Williams, sur Red Bull et Toro Rosso, notamment. Le favori sera, cette année encore, Lewis Hamilton, auteur de la pole position en 2015 et vainqueur du Grand-Prix dans la foulée.  Côté stratégie de ravitaillements, 2 à 3 pit-stops devraient être respectés au cours de l’épreuve. Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, revient sur les conditions particulières de ce Grand-Prix de Formule 1 de Bahrein et sur l’exploitation des pneumatiques :

« La nouvelle réglementation des pneumatiques a apporté entière satisfaction en Australie, permettant différents choix stratégiques et offrant l’opportunité, à toutes les équipes, de prétendre entrer dans les points. Bahreïn présente un circuit aux caractéristiques très différentes, où l’usure de la gomme est affectée par la chute constante des températures. Le défi est intéressant et nous pourrons constater qui aura le plus appris de l’Australie pour tirer profit de ces nouvelles conditions. Les options promettent d’être variées entre les écuries, et l’une d’entre elles tient sans doute déjà la clé. »

source : Pirelli Motorsport

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR