Le Mag Sport Auto

Grand-Prix du Brésil 2018 : pas de bouleversement cette année

C’est le manufacturier unique de la Formule 1, Pirelli, qui le dit. En effet, d’après Mario Isola, les conditions de piste (sauf intempéries) et donc, les stratégies de ravitaillements ne devraient pas grandement varier par rapport à l’édition 2017 de ce Grand-Prix du Brésil.

Interlagos 2018 : bis répétita ?

Mario Isola, Racing Manager de Pirelli : « Nous ne nous attendons pas, sur cette piste, à de grandes différences par rapport aux autres années. L’unique changement concerne notre sélection de pneumatiques, un cran plus tendre que l’an passé. Les actuels medium et soft sont similaires aux soft et supersoft qui se sont imposés en 2017, tandis que le supersoft de cette saison est plus ou moins identique à l’ultrasoft de 2017, qui, lui, n’a jamais foulé la piste brésilienne. Celui-ci débute donc sur ce tracé. La gestion du trafic et les passages hors-trajectoire sont deux facteurs importants à gérer à Interlagos. Les lourdes charges appliquées sur les pneumatiques dans des courbes rapides ainsi que les températures élevées nécessiteront une surveillance accrue, même si dans la dégradation n’est pas excessive dans des circonstances normales ».

Côté sélection pneumatiques, le choix de Pirelli s’avère identique à celui décidé lors du dernier Grand-Prix F1 du Japon à savoir, médiums, tendres et super-tendres. Ce sera, d’ailleurs, la dernière apparition de la gomme médium sur cette saison 2018, ce mélange n’étant pas retenu pour le dernier rendez-vous de l’année, à Abu Dhabi.

Concernant l’usure des pneumatiques, le tracé d’Interlagos n’est pas particulièrement abrasif. Néanmoins, comme vous le savez sans doute, ce circuit présente la particularité de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ce qui exige un entraînement spécifique de la part des pilotes, notamment au niveau du cou. De plus, le pneumatique arrière droit y est, en conséquence, particulièrement sollicité.

Sachez, enfin, que lors de l’édition 2017, Sebastian Vettel s’était imposé en ne marquant qu’un seul et unique arrêt. Une stratégie qui devrait être similaire cette année, à moins de l’intervention de la pluie, qui est d’ailleurs annoncée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR