Le Mag Sport Auto

Igor Fraga (Brésil) remporte les finales américaines Gran Turismo [eSport]

Annoncé comme l’un des favoris des finales U.S de Gran Turismo, Igor Fraga n’aura pas déçu. Large vainqueur, il devance Fabián Portilla (Chili), Andrew McCabe (USA) et Jeffrey Gallan (Canada), trio très resserré se partageant le podium et la quatrième place.

Fraga se révèle

Vainqueur de la compétition US de Gran Turismo, Igor Fraga n’aura pourtant pas vécu une suite de courses idyllique. Si le brésilien se qualifiait d’office parmi les dix pilotes pour les courses finales, tout n’a pas forcément filé droit pour l’un de ceux qui faisait figure d’épouvantail sur cette compétition. L’on s’attendait à voir un Fraga dominateur lors de la première course. En effet, qualifié en pôle position, plus de cinq dixièmes devant le second, tout commençait très bien pour le brésilien.

En N500 (voitures de route d’un certain type parmi lesquelles l’on retrouve Chevrolet Corvette C7, Subaru WRX,…) sur le circuit de Blue Moon Speedway, Igor Fraga allait pourtant vivre une course difficile. Débordé dès le premier tour par le chilien Nicolás Rubilar, il perdait deux nouvelles places au jeu des stratégies, face à Andrew McCabe et Fabián Portilla. Quatrième au final, il sauve les meubles d’une course extrêmement serrée remportée par Portilla.

Cependant, dès la deuxième course, le jeune brésilien allait faire étalage de son talent et mettre tout le monde d’accord. Sur le circuit de Mount Panorama en Groupe 3 (voitures de catégorie GT3), il pointait en tête dès le 4ème tour. Ayant parfaitement profité des erreurs de ses adversaires et après des dépassements de grande qualité, Fraga gérait sa course et sa stratégie pour aller chercher une victoire méritée. Portilla et McMillen (USA) complétaient le podium.

La dernière course, la plus longue prévue, allait être du même tonneau. ‘‘A domicile’’ sur le circuit de Sao Paulo, Fraga rééditait l’exploit, gagnant encore plus largement au volant de la Red Bull X 2014 Standard. Avec 22 secondes d’avance en 22 tours, le brésilien s’impose donc ‘‘facilement’’. Il remporte tout aussi largement les finales américaines avec 43 poins (sur 48 possibles).

Erreurs à gogo et suspens assuré derrière

Ils auront été nombreux, les prétendants au podium à chaque course. De Portilla, 2nd, à Rubilár, 6èmz, tous y seront montés au moins une fois lors de l’une des courses. Malheureusement, de trop nombreuses erreurs ne leur auront pas permis d’aller rivaliser avec le vainqueur, cela n’enlevant absolument rien au suspens !

Ainsi, ils auront été trois à se disputer la seconde place. Si Portilla enlevait finalement le titre -honorifique- de vice-champion, il faut dire qu’il le devait beaucoup à ses performances lors des deux premières courses (terminées respectivement 1er puis 2nd). Andrew McCabe, qui complétait le podium, pouvait quant à lui se féliciter de ses deux 3èmes places en course 1 et 3. Des regrets cependant pour l’américain qui échouait à prendre la 2nde place lors de la dernière manche pour 45 millièmes de seconde (!) manquant ainsi 4 poins qui auraient pu le placer 2nd du général. Premier canadien, au pied du podium, Jeffrey Gallan peut lui se mordre les doigts d’avoir raté les deux premières courses (deux fois 5ème), alors qu’il termine second de la dernière. Il rate du même coup le podium pour un petit point.

Plus loin derrière, Nick McMillen complète le top5 grâce à un parcours assez régulier et un podium. Résultat néanmoins assez décevant pour le vainqueur 2013 de la GT Academy que l’on s’attendait à voir truster les podiums, lui qui s’était qualifié directement pour les phases finales sans passer par le repêchage. Quelques points plus loin, Nicolás Rubilar termine 6ème et peut nourrir de nombreux regrets. Figurant parmi les plus rapides, une erreur de débutant au moment de rentrer dans les stands lui coûte, au moins, un podium à Mount Panorama, tandis qu’une nouvelle faute au Brésil venait mettre fin à ses espoirs de top5 général.

Le top10 est complété par Adriano Carrazza (Brésil), 7ème. Le compatriote de Fraga montait en puissance au fur et à mesure des courses. Il aurait pu faire sensation à Sao Paulo, si une sortie n’était pas venu ruiner sa course. Suivent Andrew Brooks (Canada), 8ème, Jay Szkoruda (USA), 9ème, et Jacob Goertz (Canada), 10ème, qui se partagent le reste des points.

Après les asiatiques et les européens, nous connaissons donc, désormais, le line-up complet des finales mondiales de Gran Turismo. Tous ces pilotes se retrouveront, avec leurs vingts autres adversaires du monde entier, du 16 au 18 Novembre. Ce sera à Monaco, et croyez bien que l’on ne manquera pas de vous faire vivre l’évènement qui sacrera le champion du monde « FIA Certified Gran Turismo Championships »…

Gran Turismo SPORT : Transition PS4 réussie ? (Test PS4)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR