Le Mag Sport Auto

Indy 500 : Deuxième victoire pour Sato, Alonso et Pagenaud hors du top20

Indy 500 : Takuma Sato célébrant sa victoire en 2017

Takuma Sato remporte Indy 500 2020. Le Japonais s’impose au terme d’un rude combat face à Dixon, Rossi et Rahal. Fernando Alonso et Simon Pagenaud concluent respectivement 21e et 22e.

Les fans ne sont pas présents, mais le soleil se charge d’illuminer le circuit d’Indianapolis pour l’Indy 500. Marco Andretti, en pole position, emmène les 33 monoplaces de l’épreuve. Simon Pagenaud et Fernando Alonso sont plus loin sur la grille, respectivement 25e et 26e.

Au drapeau vert, Marco Andretti se fait rapidement déborder par Scott Dixon. Le Néo-Zélandais s’élance très bien, tout comme Simon Pagenaud, remonté 21e. Tout va mal pour Ed Carpenter, en revanche. Tassé contre le mur par Zack Veach, il doit passer par les stands.

Davison tout feu tout flammes, premier à abandonner Indy 500

Carpenter ne reste pas longtemps le seul en difficulté. Un premier drapeau jaune survient en effet avant même le 10e tour, lorsque James Davison rencontre un problème au frein avant droit. Ce dernier prend feu et force l’Australien à s’arrêter. Une image impressionnante, heureusement personne n’est blessé.

Ce drapeau jaune permet en tout cas à plusieurs pilotes de décaler leur stratégie. C’est le cas de Simon Pagenaud, qui s’arrête et ravitaille. Le Poitevin est sur une stratégie décalée, à voir s’il parviendra à remonter au restart. Fernando Alonso conserve pour sa part le 26e rang.

Ericsson se rate, Pagenaud en profite

À la relance Scott Dixon conserve l’avantage, devant Ryan Hunter-Reay. Les pilotes sont calmes en ce début de course. Ils se suivent, alors qu’un nouveau drapeau jaune survient au tour 25. Marcus Ericsson est en effet dans le mur et doit abandonner. Les leaders en profitent pour ravitailler, Simon Pagenaud passe donc 2e.

Et le pilote Penske a comme stratégie de prendre la tête. Pour ce faite, il se colle dans les échappements d’Oliver Askew au restart. Dès l’accélération, il déborde le pilote Arrow McLaren SP et prend la tête. Plus loin, les ex-leaders de l’épreuve se battent ardemment, Fernando Alonso est au 28e rang.

Simon Pagenaud garde la tête près d’une quinzaine de tours, avant de rentrer aux stands. Un refuel plus tard, il reprend la piste en 26e position, derrière Askew. Fernando Alonso remonte 20e tandis que Scott Dixon mène de nouveau. Nous sommes au 50e tour sur 200 et les pilotes ont trouvé leur rythme.

Kellett puis Askew et Daly out

Ce rythme, les pilotes le gardent plus de 30 tours durant. Dixon et Rossi restent le duo intouchable, Pagenaud tente de résister tandis qu’Alonso se maintient difficilement dans le top25. Un accident entre Ben Hanley et Dalton Kellett vient toutefois remettre cela en question. Ce dernier doit abandonner.

Après plusieurs tours sous safety-car, la course est relancée… pour quelques centaines de mètres. Un Conor Daly agressif part en tête-à-queue dans le peloton. En tentant de l’éviter, Oliver Askew fait lui aussi un 360°. Les deux voitures sont dans le mur, éliminées. Les deux pilotes sont pour leur part en bonne santé, malgré un Oliver Askew sonné suite à ce violent crash.

https://twitter.com/F1TimeOff/status/1297625259571634178

C’est donc sous drapeau jaune que les monoplaces franchissent le cap de la mi-course, avant la reprise au 101e tour. Scott Dixon est de nouveau leader, devant Rossi qui passe sur Sato. L’ex-pilote Marussia en Formule 1 prend même le leadership un tour plus tard. Fernando Alonso est alors 17e, juste devant Simon Pagenaud.

Rossi perd ses chances de victoire à Indy 500

Après quelques tours sous drapeau vert, c’est au tour d’Alex Palou de se rater. L’Espagnol provoque un drapeau jaune au 125e tour, ce qui renvoie tout le monde aux stands. Les pilotes sont loin dans leur relais et rentrent pour ravitailler. La pagaille est au rendez-vous dans la pit-lane ce qui mène à un contact entre Rossi et Sato.

Quelques instants plus tard, c’est un autre Espagnol qui est victime de problèmes. Fernando Alonso ne repart pas de son box. Un changement de volant et l’Espagnol reprend la piste. Peut-être un souci de changement de vitesses, pour le pillote Arrow McLaren SP.

En attendant le restart, Alex Rossi reçoit une pénalité pour son accrochage avec Takma Sato. La sanction est terrible, puisqu’il doit se placer en queue de peloton. À moins de 70 tours du but, obtenir une 2e victoire à Indy 500 semble plus difficile que jamais.

Quelques tours plus tard, la course reprend sous drapeau vert. Scott Dixon est désormais seul en tête, plusieurs secondes devant Rosenqvist. Tout va mal pour Simon Pagenaud, en revanche. Le Poitevin s’accroche avec Ryan Hunter-Reay et doit rentrer aux stands.

Un nouveau drapeau jaune survient au tour 145, lorsqu’Alexander Rossi s’envoie dans le mur. À l’attaque, l’Américain commet l’erreur fatale. Simon Pagenaud est aux stands au même moment, pour un arrêt gratuit. L’écart entre Scott Dixon et ses poursuivants est réduit à néant.

Sato-Dixon-Rahal, finish à couper le souffle !

La course est une nouvelle fois relancée à 45 tours du but. Dixon est en tête, mais ne parvient cette fois pas à décrocher Sato. Le Japonais se démasque et dévoile son rythme, tout comme Newgarden, revenu 3e. Simon Pagenaud, aux stands juste avant le restart, est reparti au fond du classement. Fernando Alonso occupe le 22e rang et réalise de beaux dépassements.

Les tours s’égrènent et trois pilotes se détachent en tête. À quelques tours du but, Sato, Dixon et Rahal se suivent à quelques dixièmes. Le Japonais est gêné par les retardataires, mais conserve toujours une certaine avance. Il semble parti tout droit pour s’imposer… quand survient un nouveau drapeau jaune. Spencer Pigot s’est violemment crashé à l’entrée des stands.

Se pose alors la question d’interrompre la course. La question est vite tranchée. La course se finira sous safety-car. Takuma Sato remporte de nouveau les 500 Miles d’Indianapolis, après 2017. Fernando Alonso termine 21e, Simon Pagenaud est 22e.

Le classement d’Indy 500 2020

  1. Sato
  2. Dixon
  3. Rahal
  4. Ferrucci
  5. Newgarden
  6. O’Ward
  7. Hinchcliffe
  8. Herta
  9. Harvey
  10. Hunter-Reay
  11. Castroneves
  12. Rosenqvist
  13. Andretti
  14. Power
  15. Veach
  16. Hildebrand
  17. Chilton
  18. Kimball
  19. Kanaan
  20. VeeKay
  21. Alonso
  22. Pagenaud
  23. Hanley
  24. Karam
  25. Pigot
  26. Carpenter
  27. Rossi
  28. Palou
  29. Daly
  30. Askew
  31. Kellett
  32. Ericsson
  33. Davisson

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR