Le Mag Sport Auto

Interview, Sébastien Bret nous dévoile sa saison 2017

Sebastien Bret Subaru Impreza N11

Nous l’avions déjà interviewé il y a quelques temps, Sébastien Bret revient aujourd’hui dans nos colonnes. Cette fois-ci, le sympathique pilote français nous présente sa saison 2017. Elle débutera au Rallye des Gueules Noires (21-22 avril). Il nous dévoile également, en exclusivité, son futur projet. Un projet très intéressant et toujours lié au rallye !  Voici les détails :

Sébastien Bret : « L’aventure et la passion ne pouvaient pas s’arrêter ainsi. »

Le Mag Sport Auto : Bonjour Sébastien. Tu avais annoncé que 2017 serait une année sabbatique et te revoici bientôt sur les spéciales. L’appel du rallye a été le plus fort ? Qu’est-ce qui t’a poussé à reprendre le volant plus vite que prévu ? Ton accident au Rallye de la Vallée de l’Ognon t’avait-il poussé à vouloir faire une pause ?
Sébastien Bret : Bonjour LeMagsportauto, 2016 avait été une excellente année sportive, avec la Subaru j ai réalisé plusieurs bons résultats dans l’est, mais aussi dans différentes régions de France. Nous avons même gagné un rallye durant la saison.
Lors du rallye de la vallée de l’Ognon, alors que j étais 2ème au général, j’ai fait une grosse touchette. Ma copilote a été légèrement blessée, et aura eu plusieurs semaines de convalescence.
Durant cet événement, j’ai pu me rendre compte ce qu’était la grande famille du sport auto. Ça m’a fait vraiment chaud au cœur. L’aventure et la passion ne pouvaient pas s’arrêter ainsi. C’est pour cela que j ai repris ma licence 2017.

LMSA : Quel sera ton programme pour cette saison 2017 ? Et tes objectifs ?
SB : Mon programme pour 2017 sera assez light, car j’ai de nombreuses contraintes professionnelles, nous participerons exclusivement à des épreuves de l’Est de la France. L’objectif sera une qualification pour la Ciotat (ndlr, finale de la Coupe de France des Rallyes 2017 à Marseille).

LMSA : La saison passée tu as remporté ton premier rallye. Quel était ton sentiment après cette victoire ? Une victoire qui en appelle d’autres, non ?
SB : Cela a été une immense joie de gagner le rallye Alsace Bossue, j’avais raté plusieurs fois, durant la saison, le podium sçratch pour une poignée de secondes et la dès le début du rallye nous avons signé un sçratch (dans l’es2). Puis la pluie (que j’apprécie particulièrement) vient se mêler à la course et nous permet de monter sur la première marche.
Lorsque l’on sait que cela est possible de gagner un rallye cela redonne envie d’essayer.

LMSA : Toujours avec Julia O’Brien à ta droite et la Subaru N11. On ne change pas une équipe qui gagne ?!
SB : Exactement on ne change pas une équipe qui gagne ! Avec Julia nous roulons ensemble depuis 2 ans et cela se passe très bien, nous avons appris à nous connaître, le binôme fonctionne très bien et nous avons donc décidé de continuer.

LMSA : En 2016 tu avais une déco très originale, reprise de celle de feu Dave Mirra en Rallycross. Une nouvelle déco est elle prévue pour cette saison ?
SB : On s’est vraiment amusé avec cette déco 2016, mais j avais envie de changer. Pour le moment, nous n’avons pas encore fait le choix de la nouvelle deco 2017.

Double de dose de plaisir pour Sébastien Bret !

L’envie de découvrir quelque chose de nouveau de Sébastien Bret

LMSA : Tu viens d’acheter une Mitsubishi Lancer Evo IX… habituée de la terre. Peux-tu nous en dire plus sur cet achat et tes projets avec cette nouvelle auto ?
SB : Nous sommes allés chercher cette auto assez loin… en Estonie. C’est une auto qui jouait le titre au championnat d’Estonie depuis plusieurs saisons. Elle était pilotée par Rainer Aus. C’est une auto performante, habituée aux rallyes terre. En 2017 nous ferons deux rallyes terre et en 2018, nous participerons à l’ensemble du championnat de France Terre !

LMSA : Passer de l’asphalte à la terre, un gros challenge. Pourquoi ce choix ? Quels seront tes objectifs ?
SB : Tout simplement l’envie de découvrir quelque chose de nouveau. C’est clair que sur les premières épreuves nous allons être de vrais novices, tant par la méconnaissance des épreuves que de la conduite sur terre. L’objectif sera de se faire plaisir et de réussir à être compétitif en grN pour 2018. Faire des rallyes terre c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles épreuves. Chaque année on essaye d’avoir au moins 50% de nos courses qui soient de nouvelles épreuves afin de ne pas toujours rouler sur les mêmes routes. Rouler sur terre va permettre de me faire progresser dans mon pilotage et connaître le plaisir de la glisse. Nous savons que le niveau est relevé et qu’il ne sera pas facile de s’imposer. C’est clairement un nouveau défi que l’on s’est fixés. En 2017, à notre programme nous aurons le terre de Langres et le terre de Vaucluse. En 2018, nous participerons à l’ensemble du championnat de France Terre !

LMSA : Tu vas donc devenir infidèle à la marque Subaru. Une raison particulière au choix de cette Evo IX ?
SB : La Mitsubishi est une auto très performante à un prix qui reste raisonnable par rapport à toutes les voitures modernes(r3-r4-r5). Mais Nous continuerons à être fidèle à Subaru lors des rallyes asphaltes 😉 Car notre Subaru reste une voiture exceptionnelle.

 

Subaru Impreza N11 pour l’asphalte
Lancer Evo IX pour la Terre.

LMSA : On voit de moins en moins de Subaru et de plus en plus de Lancer sur nos rallyes, à ton avis il y a une raison à cette évolution ?
SB : Pourquoi moins d’Impreza et plus d’Evo…je ne sais pas car ce sont des autos très proches en terme de performance. Mais je vais pouvoir faire le comparatif 😉

LMSA : A quand Sébastien Bret sur une manche ERC ou WRC ?:)
SB : Pas de si tôt…. les coûts sont très élevés pour ce type d’épreuve et nous n’avons malheureusement aucun partenaires financiers. De ce fait, il est impossible d’envisager participer à ce type d’événement pour le moment.

LMSA : Un message à faire passer ? Des gens à remercier ?
SB : Je voulais remercier tout d abord les partenaires qui nous rendent service, le garage PointS à Grandvillars, la carrosserie Europe carrosserie à Wittenheim et l’agence Axa Bret-Horodynski à Montbeliard. Un grand merci à ma copilote Julia qui me fait confiance et à ma femme Alexandra sans qui rien ne serait possible, aux amis qui viennent nous soutenir ou encourager sur les épreuves.
Bien sûr un grand merci également, à tous les photographes, vidéastes, spectateurs pour qui nous essayerons de faire un maximum de spectacle cette année, sans oublier LeMagSportAuto pour cette interview.

Un grand merci à Sébastien Bret pour ses réponses ainsi que sa disponibilité. De même, on lui souhaite le meilleur pour cette saison 2017 et ses premiers tours de roues sur des rallyes terre ! Comptez sur nous pour vous reparler de ses exploits.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR