Le Mag Sport Auto

Johann Zarco n’a pas choisi de signer chez KTM

Johann Zarco en tenue Honda LCR MotoGP en 2019

Johann Zarco a admis qu’il n’avait pas choisi de signer chez KTM. Le Français aurait agi sous les pressions de son ex-manager, Laurent Fellon.

Piloter chez KTM, ce n’était pas son choix. Dans un entretien pour Motosprint, Johann Zarco a admis qu’il avait décidé de rejoindre le constructeur autrichien sous la pression de son manager de l’époque, Laurent Fellon. Un acte lié à une trop grande confiance, qu’il ne regrette toutefois pas:

« je n’ai aucun regret, mais je dois admettre que signer avec KTM n’était pas mon choix. Mon ex-manager a fait pression pour ce transfert. Je lui faisais beaucoup confiance. Cette forte confiance a conduit à une décision hâtive. »

Des propos qui trouvent un écho dans ceux de Loris Capirossi. Il y a quelques jours, l’Italien avait expliqué qu’il pensait que Johann Zarco serait allé chez Honda sans l’intervention de son entourage. Une action fatale à la saison 2019 du tricolore, ce dernier ne parvenant pas à obtenir de bons résultats. De quoi lui faire casser son contrat de deux ans après seulement une demi-saison sur la RC16:

« J’avais encore deux ans de contrat, mais quand j’ai regardé les résultats, je ne pouvais plus continuer. J’avais peur de tout perdre et j’ai donc préféré prendre le risque de tout arrêter. Je voulais chercher de nouvelles choses. Je n’aurais pas été heureux de prendre de l’argent sans rien faire. »

Johann Zarco vise le top10, puis mieux, en 2020

Autre décision lourde de conséquences, puisque KTM allait claquer la porte au Français seulement quelques Grands Prix plus tard. Le remplaçant sans ménagement par Mika Kallio, alors pilote d’essais.

Désormais à pieds, le Cannois allait toutefois trouver l’opportunité de rebondir chez LCR Honda, en remplacement de Takaaki Nakagami. Le temps de trois courses, il allait démontrer qu’il n’avait rien perdu de son talent. Cela lui ouvrant presque la porte du team Honda officiel. Une opportunité ratée, la place étant cependant prise par Alex Marquez.

Mais qui en amenait une autre, en ouvrant finalement les portes de Ducati, par son équipe privée Avintia. A la place de Karel Abraham en 2020, Johann Zarco bénéficiera en effet d’une machine italienne de 2019. Et il se fixe déjà des objectifs élevés…:

« je me suis fixé un objectif assez réaliste pour 2020. Je vais essayer d’être dans le top 10 puis je vais encore m’améliorer. Si je le peux, je pourrai à nouveau gagner une place dans une usine d’équipe. Cette fois avec une moto gagnante. » 

La saison 2020 sera clé dans la poursuite de Johann Zarco en MotoGP. De nombreux contrats arrivent en effet à terme à cette période. De quoi rebattre les cartes de tous les côtés et donner un marché des transferts qui sera probablement très animé.

https://www.instagram.com/p/B6xQkP5q5Us/?igshid=hu74m9wgzmhp

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR