Le Mag Sport Auto

L’ eROC 2019 a désigné ses finalistes

Comme en 2018, la bien connue Course des Champions accueillera deux simracers dans ses rangs. Si, l’an passé, la compétition esport les désignant était uniquement ouverte à des invités, l’event 2019 aura été mondial. Réunissant de nombreux pilotes et téléspectateurs, donnant ainsi lieu à un spectacle incroyable, il aura désigné deux vainqueurs et deux pilotes wild-card.

Alors que l’on sait depuis octobre que la Race Of Champions 2019 se déroulera au Mexique, cette dernière à, comme lors de la précédente édition, décidé de laisser la place à une équipe de simracers. Un évènement extrêmement audacieux a donc été lancé.

Créé sur Assetto Corsa (version PC), la compétition reprenait tout d’abord les pistes de deux des précédentes éditions (Beijing, 2009 et Londres, 2015). Le but était simple: effectuer les deux meilleurs tours possibles, afin de réaliser le meilleur temps combiné.

Plus de 480 pilotes venant de 48 pays auront ainsi essayé de se qualifier lors des mois d’ouverture de cette compétition. Effectuant en tout environ 80 000 tours, seul les 32 meilleurs auront eu la chance de voir les portes de l’étape suivante s’ouvrir.

Affrontements directs

Après les qualifications au temps chrono, il était l’heure pour les qualifiés de s’affronter dans une épreuve à élimination directe. Basée sur le modèle de la véritable Course des Champions, le principe était simple. Deux groupes de pilotes étaient créés. Dans ces derniers, deux des qualifiés s’affrontaient, d’abord en huitième, puis pour les vainqueurs, en quart,… de finale, avant que les deux vainqueurs des deux groupes ne se rejoignent pour l’ultime duel et la place de qualifié à la finale de l’eROC.

De ces affrontements, deux gamers sont sortis vainqueurs: James Baldwin – vainqueur de la compétition des pilotes invités – et Sebastian Job, l’homme ayant remporté la compétition réunissant les 32 pilotes qualifiés dans le monde.

Affrontement final

S’ils ont vaincu dans leurs épreuves respectives, il reste encore une étape cruciale à Baldwin ou Job dans le but de participer à la Course des Champions. Ces derniers seront en effet opposés aux pilotes wild-card sélectionnés en amont de la compétition, Brendon Leigh et Nils Naujoks

Comme l’explique en effet Ben Constanduros, coordinateur de la ROC: « Il était important pour nous d’inviter différents champions du simracing. C’est pour cela que nous avons choisi Brendon, qui s’était d’ailleurs qualifié 33ème. Le choix de Nils s’est quant à lui fait car il possède un palmarès très impressionnant dans le simracing et qu’il représente une génération un peu plus ‘’agée’’ (ce dernier étant dans sa trentaine). Précisons également que Nils Naujoks a participé aux qualifications en ligne, terminant premier du classement général mondial ! »

Les quatre pilotes finalistes se retrouveront donc pour des affrontements sur Assetto Corsa, mais également sur la piste de la Course des Champions, au volant de véritables voitures. Tous seront jugés sur leurs prestations par un jury de pilotes et de ces quatre finalistes, seul un sortira vainqueur. Ce dernier aura alors la chance d’accéder à la Race of Champions, dans l’équipe All-Stars Simracers, aux côtés d’Enzo Bonito, vainqueur 2018. De quoi donner du fil à retordre aux pilotes réels engagés? La question mérite d’être posée…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR