Le Mag Sport Auto

La crise frappe durement la Formule 1, Mclaren licencie

mclaren

C’était prévu et annoncé, avec le nouvel abaissement du plafond budgétaire, en Formule 1. Car si de petites structures comme Haas ou Alfa Romeo vont en tirer profit, les grosses écuries telles Ferrari, Mercedes ou Mclaren vont payer les pots cassés. Chose qui se matérialisera par des licenciements massifs. C’est justement ce que vient d’annoncer le constructeur Mclaren.

Mclaren : l’écurie F1 pas épargnée

Si Ferrari a déjà trouvé un moyen de recaser ses employés (de la division course automobile) par le biais d’un possible engagement en Indycar, pour d’autres, les licenciement seront inévitables. C’est le cas, visiblement, de Mclaren, qui va devoir se séparer de près de 1200 personnes. Cela ne concerne pas que la partie Formule 1 mais l’ensemble des activités de la marque. Ce qui représente environ le quart des employés de la firme britannique…

Côté Formule 1, une cinquantaine de personnes devraient quitter l’écurie. « Nous regrettons profondément l’impact qu’aura cette restructuration sur nos employés, en particulier ceux dont les emplois vont être touchés. C’est un plan de route que nous nous sommes efforcés d’éviter, ayant déjà entrepris des mesures conséquentes de réduction des coûts dans toutes les branches de notre organisation. Mais nous n’avons plus d’autre choix que de réduire notre nombre d’employés. C’est indéniablement un moment difficile pour notre entreprise, en particulier pour notre personnel, mais nous comptons nous en sortir en étant un business efficace et viable, avec un plan clair pour retrouver la croissance. »

« McLaren Racing est partisan de l’introduction en 2021 du nouveau plafond budgétaire de Formule 1, qui créera une base financière viable pour les écuries et mènera à un sport plus disputé. Si cela aura un impact significatif sur la forme et la taille de notre équipe de F1, nous allons désormais commencer à prendre les mesures nécessaires pour être prêts à respecter le plafond à partir de 2021, afin de jouer à nouveau la victoire et le titre mondial à l’avenir. » Paul Walsh, président exécutif de McLaren.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR