Le Mag Sport Auto

La Formule 1 et Red Bull, un « chantage » qui ne passe pas

Formule 1 : le règlement de 2021 est officiellement adopté !

Ce n’est, évidemment pas, la première fois qu’une écurie de Formule 1 fait pression sur les pouvoirs sportifs, en menaçant de quitter la catégorie reine en cas de non-obtention de ses exigences. Mais dans le cas de Red Bull Racing, c’est un classique, qui ne surprendra pas grand monde.

Le gel des moteurs ? Todt ne cédera pas au « chantage » de Red Bull

Avec le départ de Honda fin 2021, Red Bull Racing a un projet, celui de récupérer le concept du constructeur nippon, en vue de l’exploiter elle-même, à partir de 2022. Mais pour que son projet se réalise et soit viable, la firme autrichienne aurait besoin d’un coup de pouce des autorités sportives à savoir, un gel des moteurs. Car il lui est techniquement impossible de développer un moteur au fil des années.

A cette requête, couplée à une menace de départ de la catégorie reine, Jean Todt, Président de la FIA, s’est montré particulièrement clair et ferme : « En mai, Red Bull nous a dit qu’il ne devait pas y avoir d’arrêt du développement, sous aucun prétexte, car sinon Honda s’en irait. Désormais, c’est le contraire. Voilà à quel point les choses vont vite dans ce business. Je respecte chaque opinion et chaque requête, mais je ne vais pas me laisser être l’objet de chantage. Par quiconque. Les fabricants de carburant nous ont également menacés en disant qu’ils ne poursuivront que s’il y a une concurrence continue. Plus important encore, ils investissent leur argent dans le développement de carburants sans émission. En fin de compte, ce qui compte pour moi, ce sont les bons arguments, pas seulement les menaces » a-t-il déclaré dans les colonnes d’ Auto Motor und Sport

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR